samedi 3 mars 2018

La première fois qu'on m'a embrassée, je suis morte



Couverture La première fois qu'on m'a embrassée, je suis morte



Auteur : Colleen oakley
Éditeur : Milady
Parution : 17 janvier 2018
Pages : 500
Prix : 18.20 €
Genre : Romance
Public : Adulte






Synopsis


Jubilee Jenkins est allergique au contact humain et se cloître chez elle. Pourtant, à la mort de sa mère, elle doit affronter le monde et se réfugie à la bibliothèque municipale, où elle trouve un travail. Elle y rencontre Eric Keegan, un homme divorcé qui vient de s'installer en ville avec son fils adoptif. Bien qu'Eric ne comprenne pas pourquoi Jubilee le tient à distance, il est sous le charme.



Mon avis



Je tiens à remercier les Editions Milady pour cet envoi. D'habitude la romance pure et dure sans être mélangée avec un autre genre littéraire, c'est pas du tout mon genre. Les clichés me font grincer les dents fortement et j'ai tendance à fuir comme la peste les romans à l'eau de rose. Mais j'essaie continuellement de revoir mes positions et je ne veux pas rester braquée contre un genre.

Et quand les Éditions Bragelonne/Milady m'ont présenté leur programme, j'ai tout de suite été happée par le titre un peu bizarre de ce roman. La première fois que l'on m'a embrassé je suis morte, avoue-le,  ça intrigue et quand j'ai lu le résumé je me suis dit "Au moins les héros vont pas se jeter dessus direct". Oui parce que c'est vraiment ça qui m'énerve dans la romance, en une page c'est le coup de foudre et la jeune femme a déjà eu 10 orgasmes, bon je veux pas critiquer, ce genre de roman a son public et un certain succès mais moi ça passe pas.


Grosse introduction ! Passons au résumé, nous rencontrons Jubilee qui vit depuis 9 ans recluse dans sa maison, depuis le départ de sa mère, sans aucun contact avec personne. C'est une décision volontaire mais vitale pour sa survie, puisque la jeune femme est atteinte d'une maladie très rare, elle fait une forte réaction allergique aux êtres humains. Chaque contact peau contre peau lui provoque de l'urticaire et si elle embrasse quelqu'un elle fait un choc anaphylactique.
Ce n'est pas toujours la joie dans la vie de Jubilee mais celle-ci vit bien sa vie d’ermite. Mais quand ça mère meurt, et que les chèques ne vont plus venir alimenter son quotidien, Jubilee va se voir obliger de sortir, de gagner sa vie et de rencontrer des gens....
 


Je me suis sentie proche de Jubilee, on ne se rend pas compte de la difficulté que c'est de ne pas toucher quelqu'un. Quand le diagnostic est posé, Jubile est toute petite, sa mère ne peut même pas lui faire un câlin pour la rassurer. Ce qu'elle vit est très dur et on comprend son besoin de s'isoler des autres et cette peur de la personne en face de soi.
Je suis plus mitigée par la relation avec sa mère, Jubilee lui reproche beaucoup de choses et nous n'avons qu'une seule version de cette relation. J'ai parfois trouvé la jeune fille assez dure voire même injuste.

J'ai bien apprécié que l'autrice prenne le temps d'amener les personnages à se rencontrer, apprendre à se connaître et à se livrer. Comme je le disais plus haut, je n'aime pas quand tout s'enchaîne en un chapitre. Là entre les deux personnages il y a une grande frontière, voire même plusieurs: d'abord l'allergie de Jubilee, son agoraphobie et aussi les problèmes que rencontre Eric.

Lui aussi m'a beaucoup touché dans son histoire et essentiellement avec Aja. Ce qu'ils vivent, est vraiment poignant et déchirant. Même si la relation entre Jubilee et Eric peut sembler banale et classique, celle entre Aja et Jubilee est tout simplement pure et magique.



J'ai aimé que l'autrice se concentre sur les problèmes de chacun mettant parfois la romance au second plan. Le deuil d'Aja, les tentatives d'Eric de se rapprocher de sa fille et l'apprentissage de Jubilee face aux autres. C'était vraiment enrichissant.
Après on peut trouver la fin trop facile et effectivement j'ai trouvé que c'était un raccourci un peu simple et pas autant à la hauteur que le reste du livre mais ça reste un roman feel good donc on s'attend pas à ce que ça finisse dans le drame. Et pourtant pendant un court moment j'ai cru que le livre allait se finir différemment que les autres livres de romance mais bon c'était quand même une agréable lecture.



En bref, même s'il peut paraître long et lent pour certains(es), c'est ce que j'ai aimé dans ce roman. Les personnages sont richement construits, pleins de problèmes et de questionnements. On se concentre sur les relations entre eux et c'est vraiment appréciable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire