dimanche 10 mars 2019

Dans la maison

Couverture Dans la maison




Auteur : Philip Le Roy
Éditeur : Rageot
Parution : 13 mars 2019
Pages : 352
Prix : 15.90 €
Genre : Jeunesse, Thriller
Public : à partir de 14 ans






Synopsis



Huit lycéens d’une section Arts Appliqués ont l’habitude de faire la fête le samedi soir dans une maison de campagne isolée. Pour changer, l’un d’eux propose d’organiser une soirée frissons. Le but du jeu : effrayer les autres, et les faire boire. Mais avec des ados aussi créatifs, les bonnes blagues laissent bientôt la place à des mises en scène angoissantes. L’ambiance devient pesante. Et quand un orage éclate, le groupe se retrouve coupé du monde. Bientôt, des bruits étranges retentissent dans la maison, des pierres surgissent de nulle part, un garçon disparaît, puis une fille… La soirée bascule dans un huis clos horrifique.






Mon avis




Je tiens à remercier les éditions Rageot pour la découverte de ce roman. Ce livre, Mademoiselle Rageot n'arrêtait pas de nous teaser dessus depuis des mois. Au point que j'avais l'impression que le temps ralentissait exprès pour retarder sa sortie. Je n'en pouvais plus, je le voulais à un point !  Je voulais frissonner et découvrir le mystère de ces disparitions.
J'ai enfin eu le sésame un peu en avance et je me suis jetée dessus direct !


Le résumé nous disait peu et pourtant beaucoup. Une forêt. Une maison isolée. 4 filles, 4 garçons. Une soirée frissons « pour rigoler ».
Mathilde, Marie, Léa, Camille, Maxime, Julien, Medhi et Quentin forment un groupe très soudé et très élitiste nommé les Huit. Ils sont tous en arts appliqués et sont un peu les petits génies dans leur matière. Blasés par la routine des weekends alcoolisés « normaux », ils décident de pimenter un peu leur soirée en se faisant peur.
Et quoi de mieux que la nouvelle maison isolée des parents de Quentin, encore inhabitée.
Le principe est simple : « t'as peur ! tu bois ! ». La soirée commence fort et chacun a préparé des scénarios frissonnants pour faire hurler les autres.

Mais quand certains événements effrayants ne sont pas du fait des lycéens, la soirée rigolote tourne vite au cauchemar..... 
 

 
Pour ceux qui me suivent sur Instagram, j'ai eu, durant ma lecture, une petite « mésaventure » qui a contribué à bien me mettre dans l'ambiance frissonnante du livre.
Pour la petite histoire, je lisais tranquillement en pleine nuit quand il y a eu une coupure de courant dans la maison, avec impossibilité de remettre le courant bien sûr. Et j'ai eu tout le package, hein : bruits suspects dans la maison, grincements....
Clairement, je ne pouvais pas être mieux dans l'ambiance que ça, et autant vous dire que j'ai adoré ma lecture.

J'étais sous pression tout le long du récit, j'essayais de distinguer le vrai de la supercherie, et je m'attendais à tout moment à sursauter. Je crois que c'est la grande force du roman : le lecteur est emporté dans cette histoire et devient complètement parano, à se méfier de n'importe quel bruit ? cette porte était-elle vraiment fermée ?

Et ce suspense de ouf quand ils commencent à disparaître les uns après les autres.... J'avais envie de crier sans arrêt « Non ! Suis le groupe, sinon t'es le prochain ! T'éloigne pas comme ça ! Mais tenez-vous tous la main comme en maternelle pour pas vous perdre, bon sang ! ».

J'avoue avoir eu de gros doutes tout au long de ma lecture, j'avais toujours une petite voix qui me disait « y’a un truc qui cloche » mais la fin reste cohérente et est bien amenée. Cette solution était bien construite et logique...


Pour les personnages, j'avoue ne pas avoir eu de grande empathie envers eux : ils sont très imbus d'eux-mêmes et n'accordent pas beaucoup d'importance aux personnes extérieures à leur groupe.
J'étais même un peu contente de ce qui leur arrivait, je voyais ça un peu comme une leçon pour rabattre leur arrogance.
Néanmoins, cette expérience a dû faire ressortir certains caractères et certaines remises en question pour quelques personnages durant le laps de temps avant leur disparition, ce qui était vraiment intéressant.


En bref, grande réussite pour moi. Ce livre va vous faire frissonner et vous faire psychoter. Je reprendrais le mot de Mademoiselle Rageot : « un livre à ne pas lire la nuit ! ».
Serez-vous prêt à tenter l'expérience ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire