mercredi 11 novembre 2015

Une braise sous la cendre

Couverture Une braise sous la cendre, tome 1 


Auteur : Sabaa Tahir
Éditeur : Pocket Jeunesse
Parution : 15 octobre 2015
Pages : 523
Genre : Jeunesse, Fantasy
Age : à partir de 13 ans


Synopsis

 

Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai."

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.



Mon avis  

 

Alors ce livre j'en ais entendu parlé depuis un bout de temps, je n'ai eu que des bons échos et c'est donc sans craintes que je me suis lancée dans ce roman fantastique. C'est vraiment un coup de cœur pour moi, je ne pouvais plus m'arrêter de lire, il fallait que je lise la suite tout de suite. 

On pose le décor, le peuple des Érudits, connu pour leur savoir, a été vaincu il y a des années par le peuple des Martiaux, élevés depuis leur plus jeune âge pour tuer sans merci. Les Érudits sont donc réduits en esclavage, ils leur aient interdit d'apprendre à lire et très peu de métiers leurs sont accessibles.
Au milieu de tout cela on découvre Laia, une érudite, elle a perdu ses parents ainsi que sa grande sœur tués par des martiaux et vit désormais avec ses grands parents et son frère Darin. Une nuit, alors que son frère rentre de l'une de ses excursions nocturnes mystérieuses, des Martiaux débarquent chez eux, les descentes de Martiaux sont bien connues dans le coin et on sait qu'on ne reverra jamais les érudits arrêtés. En une nuit Laia perd tout et pour avoir une chance de retrouver son frère, elle doit trouver la résistance et les obliger à sauver Darin.
A coté de ça, vit Elias, un futur Mask l'élite des Martiaux, qui s'apprête à déserter son école et quitter ce monde rempli de violence et d'injustice qui le dégoute. Les vies de nos deux héros vont se croiser au fil des circonstances et vont se trouver liées au fil de la lecture. 

J'ai trouvé l'univers très bien pensé, c'est très adulte, complexe, parfois violent mais toujours passionnant. Les personnages évoluent progressivement, Laia, rongée par la culpabilité, va s'endurcir tout au long des épreuves qu'elle va endurer, ce qui nous la rend vraiment attachante. On vibre pour elle et sa quête de retrouver son frère. Quand à Elias, ses idéos et ses convictions se renforcent et on adhère complétement à sa cause.
Mais il n'y a pas qu'eux qui m'ont touché, les personnages secondaires que sont Izzi et Cuisinière, dont l'identité reste un mystère et c'est rageant, sont vraiment des personnages émouvants, de part leur histoires respectives, mais aussi dans leur caractères. De même certains élèves de l'école de Martiaux se font une place dans notre petit cœur, ils nous montrent que tout n'est pas noir ou blanc, que même étant des Martiaux nés pour tuer, ils ont un cœur et des sentiments. 

Mais où est l'univers Fantasy dans tout ça ? Et bien j'y viens, en plus de notre dualité force brute versus savoir fragile, nos héros gravitent dans un monde fait d'esprits des vents, de goules et de Djinns. Évoqués légèrement comme des légendes et des mythes au début du roman, c'est vers la fin que cet univers magique se dévoile et nous promet une belle épopée pour la suite dans le tome 2, qu'il me tarde de lire.  
 

1 commentaire:

  1. C'est vrai que c'est un bon roman avec un univers bien pensé. Et pour une fois, j'ai beaucoup aimé l'héroïne Laïa ^^

    RépondreSupprimer