mardi 12 septembre 2017

La lune est à nous


Couverture La lune est à nous



Auteur : Cindy Van Wilder
Éditeur : Scrineo
Parution : 14 septembre 2017
Pages : 377
Prix : 17.90 €
Genre : Jeunesse, Contemporain
Public : à partir de 15 ans






Synopsis



Max et Olivia n’ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire et complexé, peine à s’intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d’être recrutée par la très populaire chaîne YouTube « Les Trois Grâces » et s’investit dans le milieu associatif. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu’ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L’habit ne fait pas le moine, dit-on… Ni Max ni Olivia ne s’attend aux défis qu’ils vont rencontrer. Et si l’aiguille de la balance n’était pas le seul challenge ? Et s’il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre… ?




Mon avis





Hé salut les p'tits chats ! Ce week-end j'ai eu un gros coup de cœur pour une lecture. Il s'agit de La lune est à nous de Cindy Van Wilder. Vous la connaissait sûrement grâce à sa saga Les Outrepasseurs que  j'adore également.
Ici l'auteure se lance dans du contemporain avec un sujet qui touche notre société de plein fouet. À savoir les préjugés sur l'apparence, sur les personnes LGBT.
Je tiens à remercier les Editions Scrineo pour cet envoi.


On suit deux personnages, d'abord Olivia, dite Olive, une instagrameuse qui commence à monter mais quand on est noire et grosse, les trolls ne sont pas loin et Olivia va subir de plein fouet les brimades et les insultes. Ensuite il y a Maximilien, dit Max, qui à la suite du divorce de ses parents, vient vivre en Belgique. C'est un garçon mal dans sa peau qui n'ose dire à ses parents qu'il est gay et désespère de trouver quelqu'un à cause de son poids.

À la suite d'une altercation entre Olivia et un adulte aux idées rétrogrades, les deux héros vont se rencontrer et c'est comme une évidence. Ils se reconnaissent chacun dans le regard de l'autre et c'est le début d'une belle amitié. Ensemble ils feront front contre les autres qui leur veulent du mal et apprendront à s'accepter et à s'aimer comme ils sont.


Que dire, je ne trouve pas mes mots pour expliquer ce que j'ai ressenti durant ma lecture. J'ai ri, j'ai pleuré, je me suis sentie en colère et je me suis sentie aussi très fière. Cindy a réussi à mettre les mots sur le mal-être qui touche la société actuelle. Cette recherche constante de rentrer dans le moule, l'apologie de la minceur, être comme les autres sinon tu n'es rien: et bien Olivia et Max nous disent non ! Ce n'est pas parce que tu fais une taille 48 que tu n'as pas le droit de faire des photos ou des vidéos sur Internet !
Ce n'est pas parce que tu es gay que tu dois être rejeté par la société ! Tu es une personne à part entière et tes différences sont tes plus grandes qualités !

Quand j'ai refermé ce roman, j'avais une de ses pêches, il fallait que j'en parle à tout le monde, j'ai d'ailleurs bombardé Twitter de photos de la couverture et j'ai tout de suite contacté mes amies pour qu'elles le lisent.
Ce livre est porteur d'un message fort et qui se doit d'être diffusé partout ! Tu n'as pas besoin d'être comme les autres, soit juste toi et tout ira bien !



J'ai vraiment aimé nos deux héros, ils sont touchants chacun à leur façon. Olivia est tellement forte et indépendante, elle tient bon malgré le harcèlement dont elle est victime. Elle est un fabuleux exemple à suivre. J'aimerais tellement la rencontrer si elle existait.

Max lui est plus renfermé, plein de rancœurs et de colère envers ses parents à cause de leur divorce. Il n'ose pas se faire remarquer au risque d'être la cible de moqueries mais il ne peut s'empêcher de monter au créneau quand il le faut.

Autour eux gravitent aussi des personnages hauts en couleur. Les bénévoles du dépôt où traîne Olivia sont des personnages plein de vie et de bienveillance. Ils sont tous solidaires et sont prêts à tout quand l'un d'entre eux est en difficulté. Elliot, le petit frère de Max est pour moi la boule d'innocence et de sincérité du roman. Il ne se laisse pas influencer par les autres et sa spontanéité et sa franchise sont adorables.



Ce roman se lit à une vitesse folle, Cindy ne part pas dans la caricature au niveau des personnages, elle utilise des mots justes et n'édulcore pas les choses. Elle pose vraiment le ressenti de ce que vivent les gens dans la situation de Max et Olivia. Ce livre parle à tout le monde.



En bref, gros coup de cœur, un message fort et beau à diffuser partout, une belle leçon de vie que je relirais volontiers pour me rebooster. A lire et à relire !
Je vous laisse avec la 4e de couverture qui défini tellement bien ce livre.










3 commentaires:

  1. Déjà que j'avais beaucoup envie de le lire, mais avec une telle chronique, je risque fortement de craquer !

    RépondreSupprimer