mercredi 30 novembre 2016

Be mine

Couverture Be Mine


Auteur : N.C Bastian
Éditeur : Harlequin
Collection : &H
Parution : 9 novembre 2016
Pages : 461
Prix : 14.90 € (format papier), 5.99 € (format ebook)
Genre : Romance, New Adult
Public : Adulte




Synopsis





Kim
Cinq ans… et j’ai toujours aussi mal. Se remet-on vraiment un jour de la perte de son premier amour ? Je n’en ai aucune idée. Ce que je sais, en revanche, c’est qu’Alex m’a détruite. En même temps, notre histoire était trop belle pour être vraie. Pourquoi le plus beau biker du Dakota se serait-il rangé pour une simple fille comme moi ?
Aujourd’hui, je suis de retour  mais j’ai tourné la page. Les contes de fées, c’est terminé. Je n’y crois plus. Et je ne me ferai plus avoir. Je ne céderai pas à la force des sentiments que j’éprouve toujours pour Alex malgré moi. A aucun prix.

Alex
Cinq ans… et l’absence de Kim est toujours aussi insupportable. Inexplicable. Inattendue. Je n’ai rien compris. Rien. Pourquoi ma Kimi est-elle retournée en France précipitamment ? Sans un mot, sans un regard en arrière. Elle a tout plaqué, et moi aussi par la même occasion. 
Mais, maintenant qu’elle est revenue dans le Dakota, c’est enfin l’heure des explications. Et rien ni personne ne pourra la tenir éloignée de moi plus longtemps. Elle est à moi. A moi.




Mon avis




Voilà une belle surprise que ce roman. Après une déception livresque, il me fallait quelque chose de léger et pas prise de tête. Je me suis donc jetée sur Be Mine qui me faisait de l’œil depuis un moment. Clairement, je ne pensais pas aimer autant ma lecture, je l'ai lue d'une traite



C'est auprès de son grand-père que Kim a passé la majorité de ses étés, entourée des bikers, les Silence of Death, sa seconde famille. C'est d'ailleurs dans ce gang de bikers qu'elle fait la connaissance d'Alex. C'est le coup de foudre, c'est fusionnel et intense. Mais un jour, Kim s'en va sans aucune explication et laisse un Alex détruit. Ce n'est que 5 ans après que les pieds de Kim foulent une nouvelle fois le Dakota du Sud. 
Elle est déterminée à tourner la page "Alex" mais celui-ci ne l'entend pas de cette oreille... 



Une romance sous fond de bikers, je n'en avais jamais lu auparavant mais attention, sachez que nous ne sommes pas dans "Son of Anarchy". Le thème biker n'est pas très approfondi, on reste en surface pour se concentrer sur l'histoire de Kim et d'Alex. 

L'histoire est découpée en trois parties (d'abord Kim, puis Alex et de nouveau Kim) saupoudrées de flash-back qui m'ont conquise. Les flash-back nous aident à mieux comprendre l'intensité de leur relation passée et pourquoi c'est si orageux quand ils se retrouvent. Mais aussi on apprend petit à petit les raisons du départ de Kim. 
Alors oui, je sais que, vu qu'on se concentre sur leur relation passée, présente (?) future (?), on peut vite tomber dans le cliché avec des scènes d'amour dans tous les coins. Alors certes, il y en a, faut pas se mentir c'est de la romance, mais pas tant que ça. Il y a beaucoup de confrontations, de discussions entre les deux personnages et en fond, une histoire assez captivante

Alors, les personnages. Kim m'a été sympathique dès le début mais elle a été très vite éclipsée par Alex... Le bookboyfriend pour moi. Son côté possessif m'a fait craqué même si je sais que dans la vraie vie, je lui aurais peut être cassé la g..... Avec lui, c'est de la passion à l'état pur, les lois des bikers sont claires, il faut bien choisir sa régulière parce qu'on ne peut en avoir qu'une ! Alors on peut comprendre l’acharnement d'Alex vis à vis de Kim. 


Autre personnage que j'ai adoré, c'est la meilleure amie de Kim, Mendy, elle est vraiment délurée et déjantée. Leur relation est vraiment forte et malgré 5 ans d’absence, elles se retrouvent comme si elles s'étaient quittées la veille. 



Après, j'avoue avoir tiqué un peu sur les facilités scénaristiques du roman. Des violences et parfois des meurtres sont commis sans que les Silence of Death ne soient inquiétés. J'ai trouvé ça un peu tiré par les cheveux mais bon. La partie avec le Coyote, je l'ai trouvée trop simple mais après, j'ai beaucoup aimé cette lecture. 


En bref, une romance qui sort de l'ordinaire, un bad boy dangereux et canon, une héroïne qui ne se laisse pas faire, les bons ingrédients d'un bon roman. 

mercredi 23 novembre 2016

Timide

Couverture Timide


Auteur : Sarah Morant
Éditeur : Hachette
Parution : 9 novembre 2016
Pages : 456
Prix : 16.90 €
Genre : Jeunesse, Romance
Public : à partir de 13 ans





Synopsis




Discrète parce que c'est tellement plus facile de fuir le jugement des gens plutôt que de l'affronter en face.
Réservée parce qu'elle se sent tellement mieux en faisant comme si rien ne c'était passé.
Aimée parce qu'il va entrer dans sa vie, et tout bouleversé tel un jeu de quille...
Une fille timide peut cacher tellement plus. Il faut juste qu'une personne prenne la peine de le découvrir.





Mon avis





Je tiens d'abord à remercier NetGalley et les Editions Hachette pour m'avoir permis de lire ce roman. 


Timide, c'est l'histoire d’Éléonore, jeune ado réservée qui fait tout pour passer inaperçue dans son école. Mais c'est sans compter sur l'arrivée d'un nouveau garçon, un peu bad boy, qui décide que la rouquine aux yeux vairons au fond de la classe qui fuit le regard de tout le monde, pourrait être un défi intéressant pour lui et l'aiderait à passer le temps.  




C'est comme ça que débute notre histoire et franchement ça partait bien. La couverture m'a tout de suite tapé dans l’œil et le sujet me semblait prometteur. Ce roman a d'ailleurs eu pas mal de succès sur la blogosphère. Mais alors pourquoi ça n'a pas marché avec moi ? 
J'avoue je comprends pas bien pourquoi ça n'a pas matché avec moi comme avec les autres. 





Au début ça commençait bien, on en apprenait un peu plus sur Éléonore, qu'elle n'avait pas toujours été aussi timide, qu'il s'était passé quelque chose de très traumatisant sans trop rentrer dans les détails. Les petites joutes de séduction entre elle et Jason étaient amusantes. 
Mais très vite j'ai commencé à trouver très agaçant le personnage d’Éléonore. Elle reste très dans les stéréotypes, au final elle ne veut pas qu'on la juge mais elle, elle ne fait que ça. Je crois que l'apothéose ça a été lors du retour de son meilleur ami, Tyler (vous sentez le trio amoureux venir). Pour des raisons qui sont dans l'histoire et que je ne révèlerai pas, le départ de son meilleur ami l'a beaucoup bouleversé et, je crois que c'est 5 ans après, quand il revient, pouf, c'est oublié je te pardonne.... J'ai trouvé ça légèrement facile, j'aurais bien vu une belle confrontation entre eux. 




Alors beaucoup de blogueuses m'ont dit "oui le début est un peu long mais tu verras la seconde partie est mieux ". 
Alors je me suis accrochée et oui j'avoue les moments flash back m'ont tiré les larmes, c'était beau, émouvant et un réel plaisir de les lire
Les changements de point de vue sont des choses que j'apprécie énormément, je trouve que ça donne du poids à l'histoire. Certaines ont été déstabilisées par l'utilisation du "je" pour Éléonore et l'utilisation du "il" pour Jason et Tyler mais moi je n'ai pas trouvé ça gênant. 
Jason et Tyler sont des personnages que j'ai plutôt aimé, ils sont prêt à tout pour protéger la fille qu'ils aiment et c'était mignon. 
  
Je comprenais mieux la situation de la timidité mais le reste ne s'est pas arrangé pour moi. D'une chose : être timide ne veut pas dire être naïve ! Alors je veux bien qu'au début ma petite chérie tu n'arrives pas à croire que Jason et Tyler t'aiment mais à un moment donné faut arrêter les "on se tient la main et je mets ma tête sur son épaule... parce qu'on est amis bien sûr", "je dors avec lui dans son lit, blottie contre lui mais il ne me voit pas comme une potentielle petite amie c'est ridicule"... et j'en passe. C'est gonflant et ça m'a pas donné une bonne image du personnage. 



De plus je trouve que certaines choses n'ont pas été assez approfondies à mon goût. On évoque des événements qui ont bouleversé le passé des personnages mais on reste en surface et j'ai trouvé ça dommage, il y avait vraiment quelque chose à faire entre l'histoire du père et du petit frère d’Éléonore ou l'embrouille entre Jason et son meilleur ami.... 



Tout ceci m'a fait finir cette lecture en diagonale et c'est la première fois que je fais ça ! Je me dis que je l'ai peut être lu à un mauvais moment que peut être qu'à une autre période j'aurais été plus réceptive. J'essaie de rester objective et de justifier les points négatifs que j'ai trouvé dans ce roman. J'ai peur de décourager certains ou certaines pour cette lecture et franchement ça me rend mal à l'aise pour l'auteur qui s'est investie dans son roman. Je suis toujours triste quand je n'ai pas aimé un bouquin. 
Alors pour contrebalancer ma chronique vous pouvez aller sur ce site ou ce site ou encore celui là pour vous faire une idée plus positive. Beaucoup n'ont pas été comme moi et on bien kiffé leur lecture. 

lundi 21 novembre 2016

C'est Lundi que lisez vous ? [25]




Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person's Journey Through a World of Books et repris par Galleane.
J'ai décidé de faire ce C'est Lundi toutes les 2 semaines, ne lisant pas à profusion, je pense qu'il sera plus fourni si je le publie tout les 15 jours.
 
Il faut répondre à trois questions chaque Lundi :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

 3. Que vais-je lire ensuite ?





Ce que j'ai lu la semaine passée :





 




Petite semaine pour moi, puisque je n'ai lu que 2 livres, il faut dire que j'ai eu vraiment du mal avec Timide de Sarah Morant, j'ai hésité vraiment longtemps à savoir si je finissais ou pas ma lecture. Ma chronique sera bientôt en ligne. 

A l'opposé j'ai lu pratiquement d'une traite Be mine de N.C Bastian qui m'a vraiment sorti de ma torpeur après Timide. Une romance torride dans un monde de bikers qui se lit rapidement et est captivante.






Mes chroniques de la semaine passée :

















Ce que je lis en ce moment :




Couverture Les mystères de Larispem, tome 1 : Le sang jamais n'oublie


Les mystères de Larispem : Tome 1 : Le sang jamais n'oublie


Lucie Pierrat-Pajot


Larispem 1899 - Dans cette Cité-Etat indépendante où les bouchers constituent la caste forte d’un régime populiste, trois destins se croisent…? Liberté, la mécanicienne hors pair, Carmine, l’apprentie louchébem et Nathanaël, l’orphelin au passé mystérieux. Tandis que de grandes festivités se préparent pour célébrer le nouveau siècle, l’ombre d’une société secrète vient planer sur la ville. 
Et si les Frères de Sang revenaient pour mettre leur terrible vengeance à exécution ?






Ce que je vais lire ensuite ?




Couverture Les enquêtes d'Enola Holmes (BD), tome 2 : L’affaire Lady Alister Couverture Les carnets de Cerise, tome 3 : Le dernier des cinq trésors



dimanche 20 novembre 2016

Cell 7

Couverture Cell 7



Auteur : Kerry Dreweay
Editeur : Hachette
Parution : 28 septembre 2016
Pages : 380
Prix : 18 €
Genre : Jeunesse, Dystopie
Public : à partir de 




Synopsis




On vient de l’apprendre : Jackson Paige, l’ancienne vedette de télé-réalité, a été assassiné. La coupable, restée sur les lieux du crime, a déjà tout avoué. Il s’agit de Martha Honeydew, seize ans. En vertu de la loi des Sept Jours de Justice, Honeydew a été placée en détentioin dans la Cellule 1 du couloir de la mort. C’est la première adolescente à être jugée par le système Chacun Sa Voix, dans lequel c’est vous, chers téléspectateurs, qui décidez du sort des accusés. Chaque jour, elle avancera d’une cellule, vers la Cellule 7, où votre vote déterminera si oui ou non elle doit être exécutée. 

21 millions de jurés. 
1 prévenue.
 7 jours pour revenir sur ses aveux. 

La vie ? La mort ? à vous de juger !





Mon avis




Voilà un livre fort intéressant dès sa 4ème de couverture. Je remercie les Editions Hachette et le site NetGalley pour m'avoir permis de découvrir ce roman.

Dans un monde très similaire au notre et à une époque pas si éloignée, le système judiciaire, que l'on connaît, est devenu obsolète. Dorénavant chacun peut, part le biais d'une télé réalité, voter pour la culpabilité ou l'innocence un détenu et ainsi soit le conduire à la chaise électrique, soit le relaxer.
Quand Martha Honeydew est prise en flagrant délit de meurtre sur la personne de Jackson Paige, la super star adulé par tout le monde, elle se retrouve dans l'émission Mort = Justice dans la première cellule : Cell 1, elle sera jugée pendant 7 jours par les téléspectateurs qui décideront de son sort.


Le thème de la télé réalité est très (trop?) en vogue en moment, on le retrouve un peu à toutes les sauces et ça pourrait en décourager certains ou certaines. Mais j'avoue être extrêmement friande de ce genre donc avec moi, ça passe. L'utilisation de ce procédé montre très bien les dérives et la déchéance de la société qui remet la vie et ici la mort de personnes entre les mains d'une population que l'on peut manipuler facilement avec des images choisies.
Cela montre la déshumanisation de la société qui ne voit plus la justice comme étant un moyen de "rendre la justice" mais plutôt comme une sorte de vengeance, comme le dit si bien le slogan de l'émission Mort = Justice c'est "œil pour œil".

Dans cette histoire, on est vraiment au plus proche de notre société, pas de nouvelles technologies hyper avancés, pas de modifications génétiques. On pourrait se croire dans la même situation si nous avions estimé que notre système judiciaire n'était plus à la hauteur. Ce qui fait que nous sommes encore plus proche de Martha où des autres personnages. Cela nous touche plus car on peut très bien identifier l'époque et le mode de vie de la société.
L'idée de n'avoir que 7 jours pour être "juger" et que chaque jour on passe dans une autre cellule, plus petite, plus lugubre est assez original dans l'ensemble, j'aurais aimé avoir un peu plus de descriptions toutefois.


Pendant le récit nous avons plusieurs points de vue, d'abord celui de l'héroïne, Martha que j'ai trouvé un peu déstabilisant au début, puisqu'elle s'adresse très souvent à une personne (dont on connaîtra l’identité plus tard dans l'histoire ) comme si elle lui parlait de vive voix.
Ensuite on a le point de vue d'Eve, la conseillère juridique de Martha qui m'a tout de suite semblé sympathique puisqu'elle s'investit à fond pour Martha alors que la prisonnière a déjà baissé les bras.
Et pour finir ce n'est pas vraiment un point de vue mais on a des passages de l’émission Mort = Justice qui en fait nous fait jouer, à nous lecteur, le rôle de téléspectateur et donc nous forgeons notre propre opinion par rapport à cette émission.


En bref un bon roman, avec des rebondissements parfois prévisibles pour certains mais qui donnent de la dynamique dans la lecture ce qui font qu'on ne peut plus lâcher le bouquin sans avoir eu le mot final. Et quel final d'ailleurs ! Une fin ouverte et donc frustrante qui nous annonce peut être un tome 2 fracassant !

vendredi 11 novembre 2016

The Ones

Couverture The Ones



Auteur : Daniel Sweren-Becker
Éditeur : Hugo & cie
Collection : New way
Parution : 6 octobre 2016
Pages : 336
Prix : 17 €
Genre : Jeunesse, Dystopie
Public : à partir de 15 ans




Synopsis



Cody a toujours été fière d’appartenir aux Ones. Son petit ami, James, et elle font partie du 1% de chanceux sélectionnés à la naissance par le gouvernement pour être modifiés génétiquement. Aujourd’hui, les Ones excellent en tout : ils sont beaux, talentueux, intelligents, sportifs... Mais pour certains, c’est une injustice. Et le mouvement Equality profite allégrement de la jalousie et de la peur montante au sein de la société, pour gagner des voix et imposer son parti. Le gouvernement américain montre alors sa face la plus sombre et les Ones deviennent illégaux. Alors que la frontière entre bien et mal se brouille, Cody rejoint un groupe de radicaux qui ont bien l’intention de préparer la révolte. Et James commence à se demander jusqu’où elle pourrait se battre....





Mon avis





Un livre qui a fait parler de lui tout de suite dès sa sortie, je me suis donc jetée dessus très rapidement. Avec un sujet assez d'actualité : la modification génétique et la recherche constante de l'enfant parfait avec son questionnement éthique


Dans un futur pas si éloigné de notre époque, des chercheurs ont réussi à booster les capacités intellectuelles et physiques des êtres humains. 1% de la population a pu bénéficier de ces modifications, les rendant plus beaux, plus forts, plus intelligents, en un mot plus parfait que les autres.
C'est le cas de Cody et de son petit ami James. On les qualifie de Ones. Ils réussissent tout sous l’œil jaloux de leur congénères. Et c'est bien là le problème. 1 % ce n'est rien comparé au reste de la population mais 1 % c'est déjà trop pour certains. 
Et le jour funeste arriva. Les Ones deviennent illégaux selon la loi et c'est l'ouverture à toutes sortes de persécutions et d'injustices envers cette minorité
Mais comment se défendre face à ça ?  Faut-il se battre ? Mais jusqu'où pouvons nous aller sans passer du côté obscur de la force ? 


Vaste sujet que ce roman aborde et qui fait réfléchir tout le long de la lecture. Car qui a tort, qui a raison ? La frontière est très mince, les réflexions sont compréhensibles des deux côtés
D'un côté on a les Ones qui n'ont rien demandé, n'ont pas choisi d'être modifié à la naissance mais doivent subir la haine et la peur des autres alors qu'ils n'ont rien fait. 
Et de l'autre on a "ces gens normaux" qui sont face à ces êtres parfaits, qui réussissent tout sans efforts. On peut comprendre l'angoisse de perdre son job au profit de quelqu'un de mieux qualifié, cette peur de l'autre, de l'inconnu qui est en somme très humaine

L'auteur a su parfaitement me chambouler, je ne savais plus de quel côté me mettre. Les arguments avancés de chaque clan étaient légitimes et cela m'a vraiment fait réfléchir. Jusqu'où se trouve la limite de cette recherche de l'eugénisme absolu ? Peut-on imposer à des bébés qui ne peuvent défendre leur opinion, des modifications génétiques sous prétexte de les rendre meilleurs ? 
C'est pour ça que ce roman me parle autant, parce que ces questions se posent aujourd'hui. Alors oui le progrès médical permet de détecter certaines maladies, malformations... chez un fœtus et ça je le qualifie de bons progrès mais jusqu'où cela ira ? Est ce qu'une femme (je vais totalement dans les extrêmes) déciderai d'interrompre sa grossesse parce que son enfant n'est pas comme elle l'imaginait ?
Je n'irai pas plus loin mais Daniel Sweren-Becker pose parfaitement les questionnements et les dérives qu'il pourrait y avoir avec les modifications génétiques


Avec ces questionnements d'un futur potentiel, assez apocalyptique je dois dire, il y a aussi une sorte de référence au passé. Par le biais de la persécution, j'ai eu l'impression de me retrouver en 39-45 avec la maltraitance d'une minorité par une très grande majorité. Je n'en dirai pas plus sinon ça serait trop spoiler mais je pense que vous repérerez facilement ce à quoi je fais allusion. 


Au niveau des personnages, je n'ai eu de coup de cœur pour aucun d'entre eux. Ils avaient toujours un défaut qui m’exaspérait ou qui, à certains moments, était vraiment trop horripilant. 
Cody était tellement fixée sur sa rancœur et son envie de révolte qu'elle ne voyait pas le mal qu'elle pouvait faire ou au pire elle se disait "ils me pardonneront, ils verront qu'au final c'était nécessaire..." horripilant ! Je n'aime pas les gens qui ne se remettent jamais en cause, pourtant elle a d'autres qualités très appréciables, elle est combative, pleins de bonnes volontés... 

James, est tout l'inverse de Cody mais dans les mêmes extrêmes, à ne pas vouloir bouger pour ne pas faire empirer les choses et bim il les empire.... 

En bref, une dystopie qui sort du lot, qui fait réfléchir, qui nous fait nous interroger sur nos convictions, sur nos idéaux, qui nous fait nous indigner et nous fait pleurer aussi. Un roman comme je les aime et que je dévore très rapidement ! Une fin très frustrante quand on n'a pas la suite mais qui annonce une suite des plus rocambolesque.

jeudi 10 novembre 2016

TEST/TAG POCKET JEUNESSE : LES COULEURS




Cette semaine, voici un tout nouveau tag chez Pocket Jeunesse, qui s'intéresse aux couvertures et particulièrement aux couleurs ! Le but du jeu est de citer pour chaque critère un livre que vous avez lu ou que vous possédez. Les 12 critères vous permettront de passer en revue votre bibliothèque!

1) Un des mots du titre est une couleur.

Couverture La mode est au rouge sang


2) La couverture est en majorité jaune.

Couverture Les perfectionnistes, tome 2 : Parfaitement mortelles

3) Tous les tomes de la saga sont dans les mêmes tons de couleurs.


Couverture Les Anges déchus, tome 1 : Hush, Hush Couverture Les Anges déchus, tome 2 : Crescendo Couverture Les Anges déchus, tome 3 : Silence Couverture Les Anges déchus, tome 4 : Finale

4) Les couleurs de la couverture reprennent celles du drapeau de votre pays.


Couverture L'homme idéal (en mieux)


5) Le titre du livre est de couleur rouge.


Couverture Cadavre exquis

On notera qu'il convenait aussi pour la défi 4 ^^

6) La couverture est aux couleurs de l'automne.


Couverture Hantée

7) La couverture reprend uniquement 3 couleurs.


Couverture The Ones

8) Il y a un effet brillant sur la couverture.


Couverture Culottées, tome 1

9) La couverture est en majorité verte.


Couverture Zodiaque, tome 2 : L'étoile vagabonde


10) La couverture est de votre couleur préférée (si jaune ou vert, le livre doit être différent de ceux cités précédemment).

Couverture Naufragés, tome 1


11) La couverture reprend au moins les 7 couleurs de l'arc-en-ciel (rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo, violet).


Couverture Fake ! Fake ! Fake !

12) La couverture est noire et blanche.


Couverture Locke & Key, tome 1 : Bienvenue à Lovecraft

lundi 7 novembre 2016

C'est Lundi que lisez vous ? [24]




Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person's Journey Through a World of Books et repris par Galleane.
J'ai décidé de faire ce C'est Lundi toutes les 2 semaines, ne lisant pas à profusion, je pense qu'il sera plus fourni si je le publie tout les 15 jours.
 
Il faut répondre à trois questions chaque Lundi :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

 3. Que vais-je lire ensuite ?





Ce que j'ai lu la semaine passée :




  


Peu de lectures pendant ces 2 semaines, trop de choses à faire et jamais le temps de trouver un moment calme pour me poser et lire donc bilan un peu faible...

On commence avec une BD, celle d'Onibi, carnet du Japon invisible de Cécile Brun et d'Olivier Pichard, où deux occidentaux en séjour au Japon, se lancent dans la recherche de Yokai et d'autres esprits peuplant le Japon. Un carnet de route qui nous permet dans apprendre plus sur la culture japonaise et de découvrir des lieux peu connus.

Pou boucler mon Défi PKJ d'Octobre, j'ai lu 2 romans, d'abord Charlie + Charlotte de Shanon Lee Alexander, une belle romance qui m'a arraché quelques larmes. 

Et ensuite Running man de Stephen King sous le pseudo de Richard Backman, un roman haletant où la course contre la mort est omniprésente. 






Mes chroniques de la semaine passée :
















Ce que je lis en ce moment :




Couverture The irregular at magic high school, tome 1 : Enrôlement

The irregular at magic high school, tome 1 : Enrôlement


Tsutomu Sato et Kana Ishida



En 2095, trente ans après l’intervention des magiciens qui mirent fin à la Troisième Guerre mondiale, la magie, autrefois fruit des mythes et légendes, est devenue une technologie courante tout comme les pouvoirs qu’elle procure.
Tatsuya Shiba et sa jeune soeur Miyuki ont tous deux rejoint la plus prestigieuse de toutes les écoles de magie, mais si l’un est relégué au rang des élèves les moins doués, l’autre est considérée comme un véritable prodige.
Alors qu’ils ne rêvent que d’une scolarité sans histoire, les conspirations et les menaces pesant sur l’académie les forceront à agir !





Ce que je vais lire ensuite ?



Le flou total en ce moment donc je ne préfère pas me prononcer...