samedi 17 novembre 2018

Ash princess, tome 1


Couverture Ash princess, tome 1




Auteur : Laura Sebastian
Éditeur : Albin Michel
Collection : Wiz
Parution : 5 septembre 2018
Pages : 528
Prix : 19 €
Genre : Fantasy
Public : à partir de 15 ans






Synopsis



Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère, la reine du Feu, a été assassinée sous ses yeux.
Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu’elle n’a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s’appelle maintenant Thora, princesse de Cendres.
Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu’elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu’à une chose : regagner son pouvoir.
Incapable de déterminer à qui elle peut vraiment se fier, Theodosia va apprendre jusqu’où elle est prête à aller pour venger sa mère, regagner son peuple et reprendre son titre de reine.



Mon avis




Voilà un roman qui me faisait terriblement envie depuis sa sortie, non mais vous avez vu cette couverture et cette phrase d'accroche, ça donne trop envie, non ?
Le roman nous promet de la vengeance, de la trahison, de la rébellion....

Il y a dix ans, le royaume de Théodosia a été envahi, sa mère, la reine, a été tuée sous ses yeux alors qu'elle n'était qu'une petite fille. Son peuple est désormais esclave dans les mines et elle est prisonnière dans son propre palais.
Obligée de répondre à un autre nom que le sien, Thora, elle se soumet aux caprices et aux cruautés du tyran qui règne désormais sur son royaume. 
 
Mais un jour, c'est la cruauté de trop, quand le Kaiser oblige Théo à tuer de ses propres mains un homme qu'elle aimait et respectait. Fini les compromis, fini la soumission, fini Thora, maintenant c'est Théodosia qui reprend les rênes et elle est bien décidée à se venger.


C
lairement, c'est un roman qui pose les bases de la saga. Je ne dis pas que je suis déçue mais je m'attendais à autre chose. Je m'attendais à ce que ça pète dans tous les sens, que Théo soit habitée par la vengeance.
Et pourtant, c'est plus nuancé que ça. On commence directement le roman en pleine occupation et surtout en pleine tyrannie des kalovaxiens, nous trouvons Théo sous l'emprise de la peur et totalement détruite. Au fil du temps, la rébellion s'installe en elle mais elle reste déchirée entre les liens qu'elle a pu construire, notamment avec sa meilleure amie, Cress, qui est aussi la fille de l'homme qui a tué sa mère et l'envie de sauver son peuple.

A cause de ses personnalités doubles, Théodosia est plus que perdue, ce qui je trouve donne du poids aux personnages et à la complexité de la situation. L'autrice a vraiment pris soin de construire des personnages travaillés aux multiples facettes qui enrichissent grandement l'histoire.
Nous sommes sans cesse sous pression face à ce que vit Théo, on s'attend à ce qu'il arrive quelque chose à tout moment. La méchanceté qu'elle vit nous soulève le cœur et c'était une vraie torture, cette attente. Parce que parfois, il y a des passages longs, je dois l'avouer et cette pression était insoutenable. 



Concernant les personnages, je ne saurais dire si j'apprécie ou non cette princesse de cendres, elle est en pleine transition sur ce qu'elle veut vraiment et je l'ai parfois trouvée trop nunuche à mon goût. J'espère la voir plus forte dans le tome 2 et je peux dire au vu des derniers chapitres qu'elle est en bonne voie de le devenir.

Pour les personnages secondaires, ils restent assez mystérieux, surtout pour les alliés de Théo. Ils sont tout autant écorchés que la princesse mais on en sait peu sur eux.

De l'autre côté, Crescentia et le prince, représentent l'ennemi mais nous montrent aussi que tout n'est pas noir ou blanc et qu'il est difficile de haïr tout un peuple à cause des actions de son dirigeant. 



En bref, un roman bien intense et tout en complexité qui annonce une suite époustouflante. J'ai passé un bon moment à lire les aventures de cette princesse de cendres qui veut reprendre le pouvoir.

lundi 12 novembre 2018

C'est Lundi que lisez vous ? [67]






Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person's Journey Through a World of Books et repris par Galleane.
J'ai décidé de faire ce C'est Lundi toutes les 2 semaines, ne lisant pas à profusion, je pense qu'il sera plus fourni si je le publie tout les 15 jours.

Il faut répondre à trois questions chaque Lundi :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ? 

3. Que vais-je lire ensuite ?


samedi 10 novembre 2018

Ravissantes


Couverture Ravissantes




Auteur : Nicolas Jaillet
Éditeur : Milady
Parution : 14 Mars 2018
Pages : 282
Prix : 18.20 €
Genre : Contemporain
Public : Adulte







Synopsis



Ilona Kowalsk est jeune, est belle, et d’ailleurs, c’est son métier. Elle se lève tous les matins à 5 heures, fait du sport, ne mange pas, ne boit pas, ne sort pas, change de tenue trois à dix-sept fois par jour.

Ilona est mannequin, et ce n’est pas comme ça qu’elle va trouver l’âme sœur. Ses relations avec les hommes sont difficiles. Elle les intimide, ou bien ils ne cherchent qu’à se pavaner à son bras.

Sa complice et agent, Lucie Chanterelle, un mètre soixante pour quatre-vingts kilos, a plus de chance. Elle mange, boit et sort sans la moindre retenue. Est-ce pour cela qu’elle exerce sur les hommes une fascination sexuelle irrépressible ?

Quand Zlotan Marvelis, un créateur en pleine ascension, est sur le point d’engager Ilona, Lucie se dit qu’il faut tout mettre en œuvre pour que sa protégée se détende. Elle fait donc appel à son ami Pierre Barbier, gigolo free-lance .



Mon avis




Je remercie les Editions Milady pour l'envoi de cet ouvrage.
Voici un roman qui m'a bien attirée par son résumé. C'est un roman qui s'annonce léger et plein de pep's. Il y a deux trois trucs qui m'ont gênée dans cette lecture mais dans l'ensemble c'était une lecture bien sympathique.



Ilona et Lucie sont deux femmes que tout oppose, la première est mannequin et dont la vie est sous contrôle constant tandis que l'autre, son agent, croque la vie à pleines dents que ce soit la bouffe ou les hommes.

Quand la carrière d'Ilona est sur le point enfin de décoller, le stress la gagne, il faut qu'elle impressionne à tout prix le grand créateur Zlotan Marvelis. Mais comment se calmer quand tous les soirs son voisin reçoit plusieurs femmes d'affilées qui sont quelque peu bruyantes....



Alors je vous le dis tout de suite, ce roman je l'ai lu en une journée. Il se lit terriblement vite, c'est une lecture légère dont les chapitres défilent sans s'en rendre compte.
Néanmoins il y a un petit bémol à cette lecture, j'aurais voulu beaucoup plus d’interactions entre Ilona et Lucie. Au vu du résumé je m'attendais à des échanges excitants et assez loufoques entre ces deux femmes diamétralement opposées mais en fait elles se croisent peu. Dommage.

Mais le plus ce sont les conversations entre Ilona et Pierre son voisin, la maladresse de Pierre est trop touchante, mon petit cœur a fondu. Clairement Ilona capte rien des sous entendus de Pierre et c'est hilarant. Ce n'est pas clairement le coup de foudre entre eux au début. Il faut dire qu'Ilona menace d'appeler la police à cause des amantes de Pierre mais très vite ils vont sympathiser et devenir amis.



Le personnage de Pierre est vraiment atypique, ce n'est pas ce qu'on appelle un beau gosse ténébreux, il dort jusqu'à midi, s'habille chez Monoprix et a un travail peu banal. C'est ce qui le rend attachant, il n'est pas comme les autres héros masculins, ça change et on aime ça.

Ilona pour sa part est touchante tant elle est naïve, elle se met tellement de pression pour réussir qu'elle s'en rend malade. J'ai parfois grincé des dents, elle se prenait tellement la tête qu'elle me prenait la tête aussi.

L'autre personnage féminin principal, c'est Lucie et c'est carrément un ovni plein d'assurance et de confiance en elle. Sa devise : jamais deux fois avec le même homme. Elle a souffert quand elle était jeune à cause de ses rondeurs, aujourd'hui elle les assume et sait qu'elles plaisent aux hommes.
Elle s'en amuse et décide quand elle veut plaire et quand elle ne veut pas. Une femme moderne qui s'assume et assume tout.



En bref une lecture sympathique, fraîche qui se lit vite. Des personnages pétillants et loufoques qu'on aimerait rencontrer en vrai. Une lecture faite pour l'été (même si je ne l'ai pas lu en été...)

mercredi 7 novembre 2018

Les filles de Salem : comment nous avons condamné nos enfants


Couverture Les filles de Salem : comment nous avons condamné nos enfants



Auteur : Thomas Gilbert
Éditeur : Dargaud
Parution : 21 septembre 2018
Pages : 200
Prix : 22 €
Genre : BD, Historique
Public : à partir de 15 ans






Synopsis




1692. Salem, en Nouvelle-Angleterre. Abigail, 17 ans, raconte l'histoire des sorcières de Salem dont elle fut l'une des victimes. Suspectées d'être possédées par le démon, des jeunes filles de ce village puritain dénoncent d'autres membres de la communauté de les avoir ensorcelées. La psychose s'emballe, donnant lieu à des procès en sorcellerie et à de nombreuses exécutions.



Mon avis



À l'occasion du #PumpkinAutumnChallenge, il me fallait un ouvrage qui parle d'histoires de sorcières d'hier et d'aujourd'hui, et quand j'ai vu cette BD je n'ai pas réfléchi longtemps.
Je suis d'autant plus attachée à cette BD que Thomas Gilbert est originaire d'Angers, ma ville.


La ville de Salem est tristement connue pour sa chasse aux sorcières qui tua de nombreuses femmes à l'esprit libre et qui ont dérangé. C'est dans cette ville et à cette époque que vit Abigail, jeune fille qui ne demandait rien à personne et qui sera accusée plus tard de sorcellerie.
Tout commença quand l'un de ses camarades lui offrit un âne en bois sculpté....



Un récit qui m'a toute retournée, c'est un témoignage poignant de ce qu'on vécu les femmes à l'époque. Toujours sous le contrôle des hommes, celles qui sortaient du lot, qui osaient penser et s'exprimer autrement étaient mal vues et devaient vite être remises sur le droit chemin.

Les droits des femmes de l'époque étaient très restreints et une jeune fille considérée comme une femme ne pouvait se permettre de se balader seule sans chaperon. Abigail a bien du mal à vivre avec toutes ses règles qui l'étouffent un peu plus chaque jour. Alors qu'elle voudrait se balader, danser les cheveux au vent, elle doit systématiquement marcher les yeux baissés et ne croiser le regard d'aucun homme.
À ses côtés il y a Betty, la fille du révérend, l'homme qui contrôle Salem et qui est un peu fanatique sur les bords. Mais aussi Tituba, la nourrice qui connaît le pouvoirs des plantes, Sarah la marginale un peu simple d'esprit....

Toutes ses femmes dérangent, et quand les indiens attaquent le village, il faut bien un responsable, et en l’occurrence une responsable. Quelqu'un sur qui on pourrait décharger sa haine et sa frustration. Et ces femmes sont les parfaits boucs-émissaires. Le puritanisme et les superstitions sont forts et Thomas Gilbert l'a très bien représenté. 



 Les dessins sont oppressants, on sent la tension et l'enfermement dans chaque page. Sauf quand la forêt est représentée, là les pages sont larges et aérées, une petite bouffée de liberté pour Abigail dans cette cage.
On ressort de cette lecture, enfin pour ma part, bouleversé et en colère. En colère contre ces hommes qui ont préféré condamner des innocents à cause de leur superstitions et de leur stupidité. Même le juge qui vient d'une autre ville pour le procès se rend bien compte que tout ceci est ridicule, mais le pouvoir du révérend est trop fort face à cet étranger.


En bref, une BD bouleversante que je vous recommande absolument. Même si certaines scènes sont parfois très violentes, il est important de connaître l'ampleur de la situation à Salem et ce que vivaient les femmes à l'époque.



 


samedi 3 novembre 2018

Défi PKJ de Novembre





Les défis PKJ sont de retour ! Chaque mois, Pocket jeunesse propose 30 nouveaux défis en rapport avec les livres. Ces challenges mensuels sont à valider grâce à vos lectures ou réalisant l'action nommée. Quand le mois est terminé, il suffit de compter le nombre de challenges complétés pour connaître votre score. Vous pouvez réaliser plusieurs défis le même jour et une lecture peut remplir plusieurs critères.


Les 30 défis de novembre



1) Il y a du vert sur la couverture
2) Lire un PKJ
3) Lire une suite de série
4) Le roman est écrit par deux auteurs
5) Parler du #défiPKJ sur les réseaux sociaux
6) Lire un livre d'un auteur francçais
7) Les premières lettres du prénom et du nom de l'auteur sont identiques
8) Au moins 3 personnages sont représentés sur la couverture
9) Une partie de l'intrigue se déroule dans un manoir ou un chateau
10) Il est question de l'espace dans le roman
11) Le livre fait plus de 450 pages

Couverture Ash princess, tome 1
12) Partager son avis ur un PKJ avec PKJ
13) Il y a des créatures surnaturelles dans l'histoire
14) Un personnage est orphelin

Couverture Ash princess, tome 1
15) Un personnage est cruel

Couverture Ash princess, tome 1
16) Ecouter un podcast PKJ
17) Un personnage porte le prénom de quelqu'un que vous connaissez
18) L'auteur a écrit plus de 5 livres
19) Une scène se passe sous la pluie
20) Lire un livre qui est dans votre bibliothèque depuis longtemps
21) Il y a 2 "m" dans le titre
22) Le titre est composé de 4 mots
23) Trouver dans votre lecture le mot "météorite"
24) Le héros/l'héroïne boit du café

Couverture Ash princess, tome 1
25) Le roman est très émouvant
26) Lire dans un endroit confortable sans être dérangé
27) Le livre a été imprimé en France

Couverture Ash princess, tome 1
28) Trouver dans sa lecture une belle déclaration d'amour
29) Prendre une photo d'un livre
30) Deux personnages que tout oppose

 Couverture Ash princess, tome 1


Alors qui est partant(e) ?

Shades of magic, tome 3 : Shades of light


Couverture Shades of magic, tome 3 : Shades of light




Auteur : V.E Schwab
Éditeur : Lumen
Parution : 13 septembre 2018
Pages : 761
Prix : 16 €
Genre : Fantasy
Public : à partir de 15 ans







Synopsis




Kell est un magicien de sang, un sorcier capable de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le nôtre est gris. Le deuxième, rouge, déborde de magie. Dans le blanc, elle s'est faite bien trop rare quand, dans le noir, elle a tout dévoré. Et le fléau s'apprête à contaminer chacun des univers jusqu'au dernier – ce n'est plus qu'une question de temps...

Car les ténèbres ont déjà commencé à s'étendre sur le flamboyant Londres rouge. Les habitants en sont réduits à choisir entre céder aux sirènes dévastatrices de la magie et entamer contre elle une lutte désespérée jusqu'à la mort. Si Kell semble immunisé contre le poison qui gangrène son royaume, la fin le guette, lui aussi... à moins que des alliés inattendus ne le rejoignent dans la bataille À commencer bien sûr par Lila, qui ne raterait pour rien au monde une occasion de partir à l'aventure et faire étalage de sa puissance. Mais, aussi intrépides qu'ils soient, comment de simples magiciens pourraient-ils faire le poids face à l'incarnation même de la magie ?



Mon avis




Je tiens à remercier les Editions Lumen pour l'envoi de ce roman.
Et voilà, c'est la fin d'une saga et c'est à la fois exaltant et triste. Exaltant, parce qu'on va enfin avoir le fin mot de l'histoire et triste, puisqu'on va dire au revoir à des personnages qu'on a aimé et que l'aventure s'achève.

La saga Shades of magic a été un gros coup de cœur et j'avais hâte de lire ce dernier tome. Encore une fois, nous sommes en présence d'un coup de cœur pour moi. L'univers est tellement bien construit, l'autrice nous a transporté dans un monde riche et bien décrit. Même parfois un peu trop....
En effet, durant ma lecture, il y eu quelques longueurs par moment, mais je m'y attendais au vu du pavé qu'est le tome 3. 



L'autrice nous avait laissé sur un suspense incroyable.
ATTENTION SPOILER ! 
(N'hésitez pas à aller voir mes avis sur le tome 1 et 2 )

Kell est retenu prisonnier par le seigneur Osaron qui habite le corps de Holland dans le Londres Blanc. Pendant ce temps, Lila est partie à sa recherche en voyant le prince Rhy à l'agonie. Ne pouvant rester dans le Londres Blanc où il y a trop peu de magie, le dangereux souverain du Londres noir décide d'envahir le monde de Kell et de le façonner à son image.... Il commence à prendre possession des habitants et surtout à prendre le contrôle....
Nos héros auront encore pas mal de soucis à se faire avec ce nouvel ennemi. 



Si le tome 2 était un peu moins fourni au niveau action, notamment puisque de nouveaux personnages avec leur propre intrigue sont apparus, avec celui-ci l'action commence dès la première phrase et nous avons peu de temps pour nous remettre dans l'histoire. Heureusement, tout revient très vite et nous sommes happés par l'action.
Cette dernière épreuve est à la hauteur de l’œuvre crée par l'autrice. Osaron semble insurmontable car il est la magie en elle-même. Nos héros devront se surpasser et aussi créer des alliances avec leurs pires ennemis.
Chaque personnage va dévoiler une facette de sa personnalité encore inconnue et surmonter ou non l’insurmontable pour certains. Je pense notamment à Alucard ou Rhy dans ce cas-là.


La fin de cette saga ne donne pas toutes les réponses que l'on attendait. Je pense que c'est pour garder le mystère notamment sur l'histoire de Lila ou même Kell et c'est assez frustrant. Surtout qu'on nous donne bien envie avec quelques indices disseminés par-ci par-là et au final le personnage ne va pas plus loin, c'est rageant.

Mais néanmoins, on a pas mal d'informations, que ce soit sur les sentiments de Lila ou le passé d'Holland. Le récit est entrecoupé de passages du passé d'Holland, ce qui nous aide à comprendre beaucoup mieux ce personnage et par où il est passé. On voit comment il est devenu Antari, comment il a rencontré Kell pour la première fois...
J'ai beaucoup apprécié ces passages, ils apportaient une sorte de pause dans l'action et ça m'a permis d'apprécier plus l'Antari du Londres blanc.
J'aurais aimé avoir la même chose avec Lila pour le coup. Mais la jeune fille se dévoile sur un autre aspect, elle change au niveau de ses sentiments. Elle décide de faire confiance et de se laisser aller. C'est agréable de la voir moins sur ses gardes.

Comme je le disais plus haut, il y a eu un moment un peu longuet où les personnages semblaient attendre et rien ne se passait mais tout ceci a été vite effacé vers la fin du récit où tout s'enchaîne et on a le souffle coupé.

J'ai versé ma petite larme à certains moments, l'émotion était tellement forte que ça m'en a déchiré le cœur. Je ne m’en suis pas rendue compte mais je m’étais attachée à certains personnages secondaires et parfois les voir souffrir ou mourir m'a fait un pincement au cœur. Ce livre nous fait vraiment passer dans tous les stades de l'émotion. 



En bref, une belle conclusion d'une belle saga. Même si j'aurais voulu en savoir plus et les suivre encore un peu plus après le mot fin, ça été une lecture des plus passionnantes et des plus émouvantes. Je suis vraiment heureuse d'avoir lu cette saga et je regrette déjà de ne pas avoir de suite....