mercredi 21 octobre 2015

Blackwood, le pensionnat de nulle part

 Couverture Blackwood, le pensionnat de nulle part


Auteur : Lois Duncan
Editeur : Blackmoon
Parution : 26/08/2015
Pages : 288
Genre : Jeunesse, Fantastique
Age : à partir de 13 ans


Synopsis



A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.


Mon avis


J'ai été attirée par la couverture de ce livre que je trouve magnifique, ce ciel étoilé et l'ombre des arbres fait très mystérieux. La couverture donne le ton de l'histoire.

Alors pour ce qui est de l'histoire, on rencontre Kathryn alias Kit dans une voiture avec sa mère et le nouveau mari de celle-ci en partance pour le Manoir Blackwood, un pensionnat, réputé pour sa qualité d'enseignement et son environnement raffiné où Kit a réussi avec brio les tests d'entrées. Elle et sa famille découvre un immense manoir un peu sinistre et très impressionnant, aussitôt notre héroïne a un mauvais pressentiment, une vague de froid l'envahit. Réticente à aller vivre là bas, Kit fait de gros effort pour donner le change face à sa mère pour ne pas l’inquiéter. Arrivée un jour en avance avant la rentrée officielle elle découvre vite qu'elle n'aura que trois professeurs, dont la directrice et son séduisant fils Jules qui ne la laisse pas indifférente.
Le lendemain elle attend avec impatience les nouvelles pensionnaires qui vont envahir l'immense manoir. Mais elle déchante vite, Sandy arrive en première, puis elle est suivie de Lynda et Ruth qui seront les dernières à entrer dans le pensionnat. Surprises elles ne sont que quatre à suivre les cours. Dès lors des choses étranges se produisent, les filles font des rêves bizarres et pourquoi ne peut-on fermer les portes des chambres que de l'extérieur et pas de l'intérieur ?
Kit est bien décidée à dévoiler le secret du sinistre manoir.

Alors clairement je ne suis pas la cible au niveau âge de ce roman, j'ai quelques années de plus au compteur, de plus j'ai une grande résistance aux trucs qui font peur donc c'est évident que je n’aie pas tremblé de peur à la lecture de Blackwood, le pensionnat de nulle part. Malgré tout je pense qu'il peut effrayer certains, j'ai été tellement prise par l'histoire que je suis passée par plusieurs émotions. J'ai été intriguée au début à cause de ce qui se produisait dans ce manoir et  je voulais tellement comprendre ce mystère qui entouré Blackwood comme l'héroïne, que j'ai été autant indignée qu'elle lors de la révélation du mystère.

Par contre j'ai été terriblement déçue par la fin qui se termine brutalement, j'aurais aimé avoir un épilogue pour savoir ce que deviennent les protagonistes. On a laissé les personnages secondaires en plein action, que sont devenus les méchants ? Y aura-t-il une suite ? C'est le gros bémol de l'histoire pour moi car j'ai passé un bon moment à la lire.

vendredi 16 octobre 2015

Juliette dans son bain


Couverture Juliette dans son bain


Auteur : Metin Arditi
Editeur : Grasset
Parution : 2015
Pages : 378 

Genre : Contemporain
Age : Adulte



Synopsis


Kandiotis ! Kandiotis ! Kandiotis ! La France résonne du nom du richissime mécène Kandiotis, invité au journal télévisé de 20h pour annoncer le don à la France de deux tableaux, l’un de Picasso, l’autre de Braque, qui portent le même nom, Juliette dans son bain.
Est-il possible de bâtir une grande fortune sans se faire d'ennemis? Voilà la question à laquelle Ronald Kandiotis se voit confronté sitôt cette glorieuse annonce faite : sa fille Lara est enlevée ! Qui se cache derrière la mystérieuse « Association des Victimes » qui révèle au public par des messages successifs les turpitudes réelles ou supposées du milliardaire ?
En mêlant avec brio l'intrigue policière et la satire sociale, Metin Arditi dresse le portrait d'un homme ambigu, tiraillé entre le succès et l'isolement, le talent et l'ambition, le cynisme et l'humanité. Une grande vie, un grand personnage.


Mon avis


Ronny Kandiotis, milliardaire, mécène, il est investi dans beaucoup d'œuvres caritatives et en don de tableaux à différents musées. Il vient d’ailleurs de faire don des deux toiles ­représentant Juliette dans son bain, réunies pour la première fois au musée d'art. Admiré et respecté de tous, il semble être le modèle parfait du riche modeste. Jusqu’au jour où sa fille, Lara, est enlevée.  Les personnes qui l'ont kidnappé se sont donné le nom de l’association des victimes de Kandiotis. Alors que tout le monde s'attend à une demande de rançon, les ravisseurs veulent la publication, dans les plus grands journaux, de dix textes expliquant les uns après les autres les méfaits commis par l’homme d’affaires que celui-ci doit signée comme étant l'exacte vérité qu'il soit vrai ou non....

J'ai adoré ce roman, je l'ai littéralement dévoré, les chapitres sont assez courts et certains font même qu'un paragraphe, ça défilent à une vitesse...On suit l'histoire et l'enquête par le biais de la presse, au fur et à mesure que les articles défilent, on voit l'opinion sur Ronny se désagrégeai, de victime il passe progressivement d'accusé et responsable même du rapt de sa fille. Ce point de vue est vraiment intéressant parce que du coup on voit la réaction des personnages face aux révélations des lettres des ravisseurs mais aussi la réactions des médias qui dans un sens reflètent le point de vue de l'opinion public
Sa générosité et ses dons deviennent suspect, le lynchage devient général. L'affaire commence le 11 mai et obtient sa conclusion le 22 juin, donc en un mois environ on assiste vraiment un retournement de situation et se pose la question réelle cette fois-ci sur le pouvoir des médias et leur influence et surtout sur l'hypocrisie des institutions et des gens en général face à la détresse d'un homme et des erreurs révélées qu'il a pu faire dans son passé. Un livre que je recommande vraiment, c'est la première fois que je lis un livre de Arditi et je pense que ça sera pas le dernier.

mercredi 14 octobre 2015

Red Queen, tome 1

 


Auteur : Victoria Aveyard
Editeur : MSK
Parution : 11 mars 2015
Pages : 444  
Genre : Dystopie, Jeunesse
Age : à partir de 13 ans


Synopsis

 

Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.



Mon avis 

 

Une dystopie mon genre préféré en ce moment et j'avoue qu'au premier abord mon œil a été attiré par cette sublime couverture et quand j'ai lu le résumé j'ai été conquise. 

On plante le décor, nous sommes dans la petite ville de pilotis où l'on découvre Mare, jeune fille de dix sept ans, voleuse à ses heures qui vit dans une société régit par la couleur de votre sang. Vous avez le sang rouge, vous tombez dans la catégorie des pauvres, trouvez vous une formation avant vos 18 ans sinon vous serez obligatoirement enrôler dans l'armée. Vous avez le sang argent, vous êtes l'élite, avec des capacités et des pouvoirs hors du commun. 
Et donc voilà Mare, notre héroïne, est une rouge, elle a déjà vu ses frères partir pour la guerre et son meilleur ami doit bientôt partir lui aussi, pour le sauver, elle entre en contact avec la rébellion (forcément qui dit Dystopie dit rébellion). Mais pas le temps de faire ami ami Mare est dans de beaux draps, après un incident survenu en ville, elle doit fuir. Elle fait la rencontre d'un mystérieux jeune homme qui lui offre une place au palais, rien que ça. 
 Lors d'une représentation pour décider de la future épouse du prince héritier, Mare fait encore parler d'elle et démontre des pouvoirs qu'elle ne devrait pas avoir. C'est le début des ennuis pour elle, obligé de mentir sur son identité de rouge, elle doit se faire passer pour une argent et doit concilier avec les intrigues de la cour et les menaces de mort.  
Saura-t-elle s'en sortir ? 

   Alors oui c'est le schéma classique de Dystopie, deux communautés, l'une qui domine et l'autre qui est asservie et une héroïne ou un héros en plein milieu. Mais Victoria Aveyard maitrise son sujet, les descriptions des lieux, les personnages approfondis, nous plongent dans l'univers de Mare et on veut vite savoir la suite.
 J'ai toujours été attirée par la magie et les pouvoirs, alors ce roman m'a parlé tout de suite, la multitude de pouvoirs m'a enchanté et pour une fois les filles ne sont pas désavantagées parce que "ce sont des filles". Elles peuvent botter le fessier des princes sans aucune difficulté. Mare est une jeune fille forte, courageuse, prête à se sacrifier pour ses amis et sa famille mais pas naïve pour autant. Embrigadée dans des choses qui la dépasse, elle garde néanmoins les pieds sur terre et prend conscience des risques qu'elle encoure. A la fin de l’histoire on la découvre déterminée et prête à prendre les choses en main. A côté de cela, on a deux princes Cal et Mason qui ne sont pas en reste. On sent bien que tout les deux cachent quelque chose, un passé douloureux ? une injustice ? une blessure ? Qui sait. En tout cas ils sont mystérieux et c'est ce qu'on aime.

Tout ces choses m'ont fait aimé ce livre et il me tarde de lire la suite !

Désir fatal

Tome 2

De tout mon corps

 

Couverture Désir fatal, tome 2 : De tout mon corps

Auteur : Abbi Glines
Editeur : J'ai lu
Collection : Passion Intense
Parution : 16 Septembre 2015
Pages : 313
 Genre : Romance, Contemporaine
 Age : Adulte


Synopsis

 

Trahie par celui qu'elle croyait être l'homme de sa vie, Blaire quitte la Floride pour retourner en Alabama, son unique refuge. Mais un événement bouleverse bientôt ses plans, et la jeune femme retourne momentanément à Rosemary Beach. Une collocation avec sa meilleure amie Bethy et un travail stable sur place lui permettront peut-être de reprendre pied, quoique la présence de Rush la trouble profondément. Si ses sentiments envers lui restent inchangés, sa confiance a été terriblement ébranlée ; quant à son désir pour lui, il couve toujours sous la glace... Et si la passion dévorante qu'ils éprouvent l'un pour l'autre parvenait à effacer les erreurs du passé ?


Mon avis

 

 Et bien nous revoilà dans ce tome 2 avec une Blaire déboussolée et le cœur brisée suite à la révélation qu'on découvre à la fin du tome 1. Elle a quitté Rush et coupe les ponts avec presque tout le monde et est de retour dans sa ville natale. Elle essaye de reprendre pied auprès de son ami d'enfance Cain mais un nouveau bouleversement vient encore touché la jeune fille. Pendant ce temps là Rush toujours à Rosmery Beach est au fond du trou, il reste prostré chez lui sans voir personne. Par un concours de circonstances Blaire revient à Rosemary Beach pour un court moment où elle devra côtoyer un Rush bien décidé à ne plus la laisser partir.

Alors que dire ce tome 2, j'ai eu l'impression de lire des petites scénettes sans queue ni tête, j'ai pas vraiment trouvé de cohérence dans l'histoire. Pour moi la cause du retour de Blaire à Rosemary Beach est bidon et j'ai trouvé les réactions des personnages, que ce soit Blaire ou Rush, excessives. Ils ont le don de partir dans le mélodrame et l’exagération dès qu'un malentendu survient, Blaire s'apprête à partir toutes les cinqs minutes, Rush est prêt se battre avec n'importe qui.... Enfin bref, en gros ils ont vraiment besoin de voir quelqu'un pour leur manque de confiance en eux. Personne ne réagit comme ça dans la vraie vie.

Malgré ce gros ressentiment envers le bouquin, je l'ai lu d'une traite, peut être parce que j'étais encore dans l'ambiance du tome 1, que j'ai adoré, car je les ais lu à la suite. Mais je réalise que je devrais m'arrêter aux tomes 1 de cette saga parce qu'à chaque fois que ce soit pour Take a chance ou Dangereuse perfection, les tomes 2 me déçoivent.

 

dimanche 11 octobre 2015

Désir Fatal

 tome 1 : De tout mon être


 Couverture Désir fatal, tome 1 : De tout mon être

Auteur : Abbi Glines
Editeur : J'ai lu
Collection : Passion Intense
Parution : 21 Janvier 2015
Pages : 308
 Genre : Romance, Contemporaine
Age : Adulte



Synopsis

 

Elle a seulement dix-neuf ans.
Elle est la fille de son nouveau beau-père.
Elle est encore naïve et innocente dû aux trois années qu'elle vient de passer à prendre soin de sa mère malade.
Mais pour Rush Finley, vingt-quatre ans, elle est la seule chose qui ait jamais été hors limite. L'argent malhonnête de son père, le désespoir de sa mère de gagner son amour et son charme sont les trois raisons pour lesquelles on ne lui a jamais dit non.
Blaire Wynn a quitté sa petite ferme de l'Alabama après la mort de sa mère, pour emménager avec son père et sa nouvelle femme dans leur maison de Floride sur la plage le long de la côte. Elle n'est pas préparée à ce changement de style de vue et elle sait qu'elle ne s'habituera jamais à ce monde-là. Et puis il y a ce sexy demi-frère avec lequel son père la laisse pour l'été alors qu'il voyage à Paris avec sa femme. Rush est aussi gâté qu'il est séduisant. Il l'intrigue également beaucoup. Elle sait qu'il est tout sauf bien pour elle, et qu'il ne sera jamais fidèle à qui que ce soit. Il est aussi las et a des secrets que Blaire sait qu'elle ne connaîtra probablement jamais. Mais malgré ça... elle pourrait bien être déjà amoureuse de lui.


Mon avis

 

Premier roman de la saga Rosemary Beach paru chez les éditions J'ai lu alors que les autres tomes de la série sont sortis j'ai les éditions JC Lattès dans la collection &moi, ce qui je trouve assez dommage étant donné que les styles des couvertures choisis sont assez différents et quand on achète une saga, on aime avoir tout les livres dans le même format ou le même style. Deux éditeurs différents c'est je crois le seul bémol de ce roman parce que j'ai adoré l'histoire.

Voici Blaire, jeune fille de 19 ans, qui vient de perdre sa mère suite à une longue maladie de 3 ans et qui doit se tourner vers son père qui l'a abandonné il y a 5 ans pour pouvoir se retourner et envisager sa nouvelle vie. Oui mais voilà arrivée à l'adresse que son paternel lui a donnée, elle se retrouve devant une maison où la fête bat son plein et son père est introuvable. Elle y rencontre Rush un sublime homme qui la rembarre directement, désemparée elle se retrouve à  la rue avant que le bel étalon change d'avis et l'installe dans une petite chambre derrière le cellier. La jeune fille va devoir vite trouver un emploi pour pouvoir trouver un appartement au plus vite. Mais au fil du temps, l’animosité se transforme en forte attirance.....

Bon autant le dire Rosemary Beach c'est the place to be. La ville regorge de beaux gosses dans tout les coins, autant dire que Blaire à l'embarras du choix....
Le personnage de Blaire est très attachant, elle est forte, courageuse et très compatissante, elle détone fortement dans ce monde de gosses de riches. Elle n'est pas épargnée par les épreuves mais ne se laisse pas abattre pour autant, elle réussira à se faire une place grâce à son caractère et sa volonté.

Le duel verbale et le jeu du chat et de la souris entre Rush et Blaire est vraiment ce que je préfère dans une relation amoureuse, ça donne du piment à la vie. C'est le petit plus qui détache ce tome des autres. 
Après si vous avez lu les autres tomes de la saga sortis avant, ce qui est mon cas, le schéma narratif reste le même, pas de très grande surprise, on s’attend à certains rebondissements inévitables. L'auteur a trouvé une démarche qui fonctionne et reste dans cette ligne conduite, pourquoi changer quelque chose qui marche ? De tout les couples de la série c'est vraiment celui de Blaire et Rush qui me plait le plus. A voir après avec la suite de l'histoire ....

mercredi 7 octobre 2015

Fangirl


Couverture Fangirl


Auteur : Rainbow Rowell
Editeur : Castlemore
Parution : Février 2015
Pages : 507 
 Genre : Romance, Contemporaine
Age : à partir de 14 ans


 

Synopsis


Cath est fan de Simon Snow.
Okay, le monde entier est fan de Simon Snow... 
Mais pour Cath, être une fan résume sa vie - et elle est plutôt douée pour ça. Wren, sa soeur jumelle, et elle se complaisaient dans la découverte de la saga Simon Snow quand elles étaient jeunes. Quelque part, c'est ce qui les a aidé à surmonter la fuite de leur mère.
Lire. Relire. Traîner sur les forums sur Simon Snow, écrire des fanfictions dans l'univers de Simon Snow, se déguiser en personnages pour les avant-premières de films.
La soeur de Cath s'est peu à peu éloignée du fandom, mais Cath ne peut pas s'en passer. Elle n'en éprouve pas l'envie.

Maintenant qu'elles sont à l'université, Wren a annoncé à Cath qu'elle ne voulait pas qu'elles partagent une chambre. Cath est seule, complètement en dehors de sa bulle de confort. Elle partage son quotidien entre une colocataire hargneuse qui sort malgré tout avec un mec charmant et toujours collé à ses bottes, son professeur d'écriture inventée qui pense que les fanfictions annoncent la fin du monde civilisé, et un camarade de classe au physique alléchant qui a la passion des mots...
Mais elle ne peut s'empêcher de s'inquiéter à propos de son père, aimant et fragile, qui n'a jamais vraiment été seul.

Pour Cath, la question est : va-t-elle réussir à s'habituer à cette nouvelle vie ?
Peut-elle le faire sans que Wren lui tienne la main ? Est-elle prête à vivre sa propre vie ? Ecrire ses propres histoires ?
Et veut-elle vraiment grandir si c'est synonyme d'abandonner Simon Snow ?


Mon avis


Cath est une geek, une vraie de vraie, elle passe son temps à écrire une fanfic sur son héros Simon Snow, et il faut dire qu'elle a un sacré succès. Au côté de sa sœur jumelle Wren, elle vit dans son cocon protégé, mais tout va basculer quand celle-ci lui annonce qu'elle ne veut pas partager de chambre universitaire avec elle. Wren veut prendre son indépendance et profiter de sa vie d'étudiante et tant pis si Cath se sent abandonnée.

Obligée de partager sa chambre avec une colocataire, Reagan, un vrai courant d'air et doit subir les allers-venues du copain de celle-ci,Lévi. Mais heureusement qu'il y a les cours de fiction pour lui remonter le moral et ce garçon craquant devant elle en cours.


Alors c'est la première fois que je lis un roman ayant pour thème la fan fiction et ça le rend encore plus réaliste je trouve. Mais le roman explore d'autres thèmes comme l'amour forcément mais aussi sur l'abandon, le pardon, l'alcool....

J'ai trouvé le personnage de Cath très attachant, une geek auquel je m'identifie totalement. C'est une handicapée des sentiments qui ne sait pas réagir face aux gens, ce qui crée des situations assez marrantes. Elle trimballe son lourd bagage émotionnel entre l'abandon de sa mère, l'état de santé de son père et l'éloignement de sa jumelle. 

Quand à Wren, elle m'a énervé du début jusqu'à la fin (enfin peut être pas les deux derniers chapitres), son comportement envers sa sœur et son comportement tout court m'ont horripilé. Mon antipathie envers elle vient peut être du fait que l'histoire est racontée seulement pas Cath et donc le personnage de la jumelle n'est pas si développé que ça. Du coup on ne connait pas ses motivations, si elle est superficielle ou si elle cache quelque chose. C'est là où on voit la limite d'une narration par un seul personnage, on est moins impliqué par les personnages secondaires.
  
Un autre personnage que j'ai appris à découvrir et à adoré, c'est la colocataire Reagan, elle fait de brèves apparitions dans l'histoire mais c'est toujours hilarant. Les séances aux réfectoires m'ont bien fait rire, ça m'a rappelé mes années fac. Aux premiers abords elle se montre froide et indifférente, bon elle reste froide et indifférente mais elle devient une véritable amie pour Cath.

Et enfin le personnage qui apporte un peu de légèreté dans ce bouquin, c'est lévi, le copain de Reagan, c'est un personnage totalement opposé au personnage de Cath, il aime se mêler aux gens, faire la fête, parler, parler et parler.... Ce qui rend leurs échanges assez divertissants.

La narration est faite par Cath, on a que son point de vue ce qui nous laisse qu'une version de l'histoire, c'est le petit bémol de ce roman, on se questionne sur ce que pense réellement Wren, ce que peux ressentir Lévi.... Ce qui crée un lien entre Cath et nous lecteurs, on a autant de questions qu'elle fasse aux événements, on est frustré de ne pas tout comprendre tout de suite comme elle.
Tout ceci entrecoupé de passage de livre de Simon Snow le héros chéri de Cath inventé pour l'histoire ainsi que des passages de la fanfic de celle-ci.  Ce qui apporte des petites coupures agréables dans la lecture.

Bon 500 pages pourraient faire peur à plus d'un, mais ce livre se lit facilement, il n'y a pas de lourdeurs dans l'écriture, d'interminable paragraphe de description.... Non ! on le lit facilement et surtout on le lit vite tellement on bout d'impatience de savoir la suite. J'aime bien Fangirl parce que l'histoire prend son temps pour avancer enfin elle prends le temps normal comme dans la vraie vie. C'est pas comme ces histoires où la fille rencontre pour la première fois le garçon et le lendemain vit avec lui parce que c'est une évidence que c'est l'homme de sa vie !! 
C'est une agréable découvert !

lundi 5 octobre 2015

Jérôme K. Jérôme Bloche

 

Auteur : Alain Dodier
Éditeur : Dupuis
Parution : en cours
Age : à partir de 12 ans

Synopsis  

 

Paris tremble. Une inflation de fléchettes empoisonnées fait monter le cours de la mort. Désuet peut-être, à l'ère des frappes chirurgicales, mais d'une efficacité garantie. Le tueur ne manque pas de panache : des témoins ont aperçu une ombre emplumée, sarbacane en bataille. Avec ça, doté d'une stupéfiante agilité : il se fond dans la nuit comme le sucre dans un café noir. Démasquer ce flamboyant assassin, tel est le devoir de vacances confié à Jérôme K. Jérôme Bloche par le professeur Maison, fondateur d'un cours de détective par correspondance. Les travaux pratiques commencent mal : Maison meurt, victime de la pluie de fléchettes qui empoisonnent l'atmosphère de la capitale française. Au seuil de la mort, le professeur fait part de ses soupçons à Jérôme, arrivé trop tard pour empêcher le coup fatal : le coupable est un des élèves du cours par correspondance ! L'ombre qui tue prend corps ; Jérôme se jure de lui donner un visage. À condition de ne pas oublier une règle fondamentale : c'est méchant, une ombre aux abois. 


Mon avis 

 

Alors cette BD, c'est vraiment un gros coup de cœur pour moi. D'abord parce que c'est la première BD que j'ai lu, voir le premier ouvrage, hors les lectures d'apprentissage en primaire, que j'ai lu de mon propre chef. C'était dans le biblio-bus qui passait toutes les 3 semaines à mon école, premier contact avec les livres (en dehors de ceux à la maison), premier contact avec la bibliothèque aussi. Il fallait choisir un livre obligatoirement, je ne savais pas quoi prendre et mon regard s'est accroché sur la couverture de cette BD. Et ce fut un coup de foudre et la découverte d'une passion, qui m'a suivi longtemps et qui continue de me suivre, le POLICIER. Depuis ce jour, j'attendais impatiemment la venue du biblio-bus pour avoir la suite de mon coup de cœur.

Bon après ce petit interlude souvenir d'enfance, parlons de cette BD justement. L'histoire commence par la rencontre de notre héros, le célèbre détective Jérôme K. Jérôme Bloche, enfin célèbre seulement pour lui, pour le moment il est juste élève détective par correspondance. Il n'a que le look des détectives, le vieux stéréotype, le long pardessus avec le col remonté et le vieux chapeau tout en se baladant dans les rues de Paris avec son solex. On se rend vite compte que notre détective est un espèce de loser qui vit dans une petite chambre de bonne et qui préfère rentrer chez lui par la fenêtre plutôt que par la porte.
Malgré tout, on s'attache vite à la bêtise de ce petit rouquin qui rêve de devenir détective. 

Dans ce premier tome, Jérôme suit des cours de détective par correspondance et lui est donné un devoir pratique à faire. Le devoir banal, devient une vraie affaire. Jérôme prend du galon, il est confronté à un tueur réel et doit le démasquer. En effet celui tue ses victimes, dont le professeur de Jérôme, avec des fléchettes empoisonnées. Tueur atypique pour un enquêteur atypique, Jérôme devra utiliser toute sa déduction pour découvrir l'identité du meurtrier.

La série est toujours en cours, pour mon plus grand bonheur, au fil des tomes, le dessin s'améliore et Jérôme devient meilleur dans ces enquêtes. Encore une fois c'est un gros coup de cœur pour moi.


La série J.K.J Bloche a reçu le Prix de la Meilleure Série lors du Festival "POLAR" 2014 de Cognac.

La saga l'accro du shopping




Confessions d'une accro du shopping

Tome 1

 


Auteur : Kinsella Sophie
Editeur : Pocket
Parution : 2002
Pages : 384
Genre : Chick-lit 
Age : Adulte

Synopsis

 

Selon Rebecca Bloomwood, "si l'on pouvait porter des vêtements neufs tous les jours, la dépression nerveuse n'existerait plus". Droguée au shopping, notre héroïne s'expose à un nombre de tracas aussi impressionnant que le montant du relevé de sa carte de crédit. Témoin de la riche correspondance qu'elle entretient avec son banquier... Comble de l'ironie: Beckie est journaliste à Réussir vos épargnes, où son travail consiste à expliquer à ses lecteurs comment gérer leur budget. Les dettes s'amoncellent... Un dernier shopping pour se remonter le moral ? Impossible, toutes ses cartes sont bloquées. De solutions empiriques en effroyables mensonges, c'est la panique. De quoi miner aussi son début d'histoire d'amour avec le séduisant homme d'affaires Luke Brandon. A ce stade, une issue heureuse ne tiendrait-elle pas du miracle ?


Mon avis

 

Un véritable coup de cœur dès les premières pages. On commence la lecture par plusieurs lettres, adressées à Madame Rebecca Bloomwood, de son banquier à propos de son découvert et des différentes excuses données par celle-ci pour ne pas assister au rendez vous planifié. 
Le décor est planté, on découvre l’héroïne Becky une adepte de l'achat compulsif qui fait face à ses problèmes financiers... en les ignorant...

On s'attache vite à ce personnage rêveur dont l'imagination n'a pas de limite, toujours à se lancer dans des élucubrations fantasques destinées à la sortir du rouge.

J'ai toujours aimé avoir des lettres, pages de journal, mails... intégrés dans les romans, je trouve que ça les rend plus réalistes. Et j'avoue c'est ce qui m'a attiré dans cette histoire aux premiers abords et j'ai été happée par l'histoire, par Becky et son univers.

Un roman léger et qui met de bonne humeur et qui donne une furieuse envie de faire du shopping. C’est ma lecture de l'été !


L'Accro du shopping à Manhattan

Tome 2

 

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/POC/P3/9782266162272.jpg

Parution : 2003
Pages : 424




Synopsis

 

Becky Bloomwood, la terreur des distributeurs toujours aussi folle de fringues, ne s’est guère assagie question finances. Mais à quoi bon être enfin devenue la journaliste financière la plus populaire d’Angleterre si l’on n’en profite pas un peu ? Heureusement, elle file le parfait amour avec le séduisant Luke, son fiancé. Même s’il travaille du matin au soir pour monter sa nouvelle agence de communication à… New York ! Le rêve pour toute accro du shopping qui se respecte !
Aux anges, Becky s’envole avec lui vers ce paradis de la consommation où elle se grise à l’envi de soldes, de marques et de boutiques. L’ivresse tourne à la gueule de bois quand Luke découvre, un beau matin, dans un tabloïd anglais, un cliché de Becky en pleine frénésie d’achats sur la Cinquième Avenue. Autant dire adieu à leur crédibilité et à tous leurs grands projets. Mais la coïncidence est fâcheuse et Becky est sceptique face au hasard…

 

Mon avis

 

Quel plaisir de retrouver Becky et ses frasques, on change de décor mais pas notre Becky. Le phénomène sévit maintenant à New York pour notre plus grand plaisir. Cette fois-ci Becky entretient une relation amoureuse, difficile de cacher ses travers à l'élue de son cœur, Sophie Kinsella sait nous captiver encore une fois dans ce second tome. 

On retrouve les mêmes frasques, les mêmes excuses et les mêmes délires.



L'Accro du shopping dit oui

Tome 3

 


Parution : 2004
Pages : 471



Synopsis

 

Sa devise ? Je dépense donc je suis. Sa vision du devoir conjugal ? Choisir LA bague indémodable. C’est insensé et pourtant Becky Bloomwood va se marier ! Et inutile de dire que les préparatifs s’annoncent… catastrophiques : très vite, se pose la délicate question du lieu où célébrer l’union. Dans le jardinet ridiculement british de papa, avec tente bariolée et robe de mariée qui vous fait la silhouette « d’une saucisse dans un chausson de pâte feuilletée » ? Ou au mythique hôtel Plaza, sous l’égide de la belle-mère, authentique Cruella au total look fashion ?
Écartelée entre goût du luxe et respect des traditions, Becky la flambeuse va cette fois-ci devoir choisir. Pour le meilleur et pour le rire…

 

Mon avis 

 

Quoi de plus dingue que de préparer deux mariages en même temps ? Et bien Becky Bloomwood future Madame Brandon nous surprend en le faisant. Pour faire plaisir à tout le monde Becky se met encore dans des situations impossibles pour nous divertir. 
Bon déjà un mariage à organiser c'est un sacré boulot alors 2, je trouve ça un peu tiré par les cheveux mais bon pourquoi pas.

Aucunement lassé par l'univers que Sophie Kinsella nous offre, elle s'affirme comme l'une de mes auteurs préférés.



L'Accro du shopping a une sœur

Tome 4

 


Parution : 2006
Pages :391


Synopsis

 

Quatrième volet d'une série-culte, L'accro du shopping a une sœur marque le retour de Becky, cette fois confrontée à une drôle de nouvelle... Après un long voyage de noces, le retour à Londres est difficile pour Becky Bloomwood-Brandon : pas de boulot, un budget sous haute surveillance, un mari débordé, une meilleure amie occupée ailleurs, des parents en pleine psychothérapie... Plus une surprise de choc : Becky découvre qu'elle a une sœur, née des amours prénuptiales de son père. Et quelle sœur ! Radine comme un pou, gaie comme une porte de prison, pas féminine pour deux pence, Jess déteste les fringues, le maquillage et le chocolat. Et, surtout, elle a une sainte horreur du shopping ! Finie la belle vie ? Envolés les rêves d'entente familiale ? Terminé le lèche-vitrines ? C'est mal connaître la plus attachante des fashionistas, qui, une fois encore, a plus d'un tour dans ses sacs...

 

  Mon avis

 

J'ai trouvé ce tome un cran en dessous des précédents, on commence a avoir un peu toujours la même trame narrative mais c'est toujours drôle malgré tout. Des sœurs que tout oppose, amène des situations comiques nouvelles et divertissantes.
J'ai trouvé la sœur un poil chiante avec ses beaux principes et ses réflexions vis à vis de Becky.

 

L'Accro du shopping attend un bébé

Tome 5

 

 

Parution : 2008
Pages :416

 

Synopsis

 

Becky est aux anges ! Dans quelques mois, elle donnera naissance au plus adorable, au plus magnifique, au plus looké des bébés. D'ici là, elle s'évertue à mettre en pratique sa toute nouvelle théorie : le shopping soignerait les nausées matinales. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si notre accro ne s'était pas mis en tête d'être suivie par l'accoucheuse des stars, la sublime Venetia Carter... qui n'est autre que l'ex-petite amie de son mari, Luke ! Et qui semble bien décidée à le redevenir... Entre les deux femmes, la guerre est déclarée. La pauvre Becky survivra-t-elle aux humiliations de la vénéneuse Venetia ? Quand la situation semble désespérée, notre fashionista a plus d'un tour dans ses sacs. Cinquième volet d'une série-culte, L'accro du shopping attend un bébé marque le grand retour de Becky, pour le plus heureux des événements.

 

Mon avis 

 

Je crois que ce tome est mon préféré de la saga. Une nouvelle étape dans la vie d'adulte : être parent ! Comment notre Becky y fait-elle fasse ? Et bien de la seule façon qu'elle sait faire en achetant en achetant en achetant !!!
Toujours aussi attachante et rigolote, je ne me lasse pas de cette saga.


Mini-accro du shopping

Tome 6 

 

 

Parution : 2011
Pages :537


Synopsis

 

L'accro du shopping fait son grand retour, flanquée de la pétulante Minnie, deux ans seulement et déjà un caractère bien trempé. Telle mère, telle fille ? Les aventures hilarantes et émouvantes d'un irrésistible duo pour le sixième volet d'une série-culte.
La maternité, Becky la voyait comme dans les magazines : elle en Fashion Mummy, courant les boutiques avec son bébé ultralooké, sage comme une image. Dans la réalité, Minnie est une vraie tornade capable de dévaster un magasin entier si on lui refuse quoi que ce soit. Mini-accro, certes, mais surtout aux caprices ! Dur dur pour la pauvre Becky.
Un malheur n'arrivant jamais seul, Luke embauche une nounou un peu trop parfaite, la maison de leurs rêves leur passe sous le nez et la crise financière freine dangereusement toute velléité de shopping.

Heureusement, quand la situation semble désespérée, notre fashionista préférée a toujours plus d'un tour dans ses sacs...

 

Mon avis

 

Mon dieu ! Avoir une fille comme Minnie, je deviendrais folle. Le portrait craché de Becky, une accro du shopping mais chez une petite fille ça fait des dégâts. Entre caprices et crises de pleurs Becky ne sait plus où donné de la tête et nous aussi. On laisse un peu de côté le shopping pour s'intéresser aux difficultés d'élever un enfant. On ne s'invente pas parents comme ça et Becky l'apprend à ses dépens. 




L'accro du shopping à Hollywood

Tome 7 

 


Parution : 2015
Pages : 500

 

Synopsis

 

Depuis qu'elle s'est installée à Los Angeles avec Luke et Minnie, Becky croit vivre un conte de fées. La Cité des Anges ! Hollywood ! A elle les premières glamour, le shopping sur Rodeo Drive, le job de rêve d'habilleuse de star ! En vérité, Becky s'ennuie un peu. Luke est trop occupé à gérer la carrière de la superstar Sage Seymour, elle n'a été invitée à aucune soirée et pas évident de se faire de nouveaux amis quand on ne connaît que les employées du spa. Heureusement, tout cela va changer : Suze arrive, avec mari et enfants ! A elles la belle vie, Hollywood, les voici ! Sauf qu'au pays des stars, les apparences sont souvent trompeuses et notre incorrigible accro va vite comprendre à ses dépends que derrière les paillettes règne un monde sans pitié. Aveuglée par les sunlights, désireuse de se faire une place dans la A-list, Becky pourrait bien se brûler les ailes, et mettre en danger ce qu'elle a de plus cher : son couple, sa famille, son amitié avec Suze... A Hollywood plus qu'ailleurs, il n'y a pas de place pour les sentiments.

 

Mon avis

 

Alors je pensais en avoir fini avec l'accro du shopping avec le tome précédent et j'ai été toute contente d'apprendre qu'il y aurait une suite. Ni une ni deux dès la sortie j'avais le précieux ouvrage entre les mains. Et j'avoue pour la première fois dans cette saga j'ai été un peu déçue de cette suite. Cette fois-ci la petite famille s'installe à Hollywood et Becky a comme toujours des rêves impossibles et j'ai eu l'impression de relire "l'accro du shopping à Manhattan". 

L'histoire m'a pas accroché plus que ça, je n’aie pas été autant impliquée par les problèmes rencontrés ici mais quand même distrayant. Le pseudo centre zen bio secte à ses heures ne m'a pas plu du tout et la recherche constante de célébrité de Becky ne m'a pas impliquée plus que ça à l'histoire.

Alors que Minnie et Luke se fondent à merveille dans cette nouvelle vie, Becky a vraiment du mal à trouver sa place et à se faire un nom. La fin de ce tome montre clairement qu'il va y avoir une suite donc à voir....

 

Hot Love Challenge

 


Auteur : Chomin Cécile
Editeur : Harlequin
Parution : 2015
Pages : 256
Genre : Chick-lit 
Age : Adulte



Synopsis

 

Hot, comme Julien, alias mon boss terriblement sexy qui est aussi l’être le plus irritant, le plus odieux et le plus détestable du monde. Julien, qui m’oblige à le vouvoyer alors qu’on s’est connu à l’époque où on était bourrés d’hormones et de boutons, et qui, accessoirement, est également l’heureux invité du mariage de ma meilleure amie Sophia.
Love, parce que je suis réquisitionnée à J-7 pour aider Sophia dans les derniers préparatifs de son mariage – privilège ô combien réjouissant réservé à mon statut de témoin. Sophia est folle amoureuse de son futur mari. Et folle tout court, ce qui augure d’une semaine très, très chaotique. Surtout avec Julien dans les pattes.
Challenge, comme le défi que me lance la vie pour les sept jours à venir : assurer en tant que témoin, ne pas tuer Julien. Ah, et surtout : ne pas coucher avec Julien.

 

 

Mon avis 

 

 

Passer une semaine avec son boss qu'on ne supporte pas alors qu'on tente de renouer avec son ex, c'est LE gros défi que va devoir relever Lydia pour le mariage de son amie.
J'ai bien aimé l'histoire, l'aspect conflictuel entre les deux protagonistes m'a beaucoup plu. J'aime bien ce petit duel amoureux entre un Julien trop sûr de lui et terriblement attirant et une Lydia grande gueule qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Autour d'eux une bande d'amis d'enfance réunis pour un mariage, entre quiproquos, défis et coup de gueule je me suis bien amusée à lire cette histoire mais je suis restée un peu sur ma faim, j'en aurais voulu plus, le roman se finit trop vite...

Malgré tout Hot love challenge est un roman frais dans la lignée des romans Chick-lit, on sait déjà comment tout ça va finir mais c'est un plaisir à lire.

Une petite présentation

Comme le nom de l'article l'indique, je fais une petite présentation de moi et de mon univers. Alors je m'appelle Émilie, j'ai une formation dans les Métiers du Livre et du Patrimoine et j'essaie de trouver un boulot en bibliothèque. Je suis donc une grande fan de lecture au grand dam de mon compagnon qui doit se coltiner des bouquins partout dans la maison.... On a eu beau m'avoir offert une liseuse pour diminuer ma quantité d'achat annuelle, je ne peux pas résister à certaines nouveautés et à certaines sagas.

Je lis de tout mais essentiellement des romans de type Young Adult, j'ai une prédilection pour le genre Dystopie. Mais je lis beaucoup de manga, de comics et de BDs.... De tout en fait quoi.

Je suis un tantinet une obsessionnelle impulsive, c'est à dire que quand je découvre quelque chose que j'aime, je ne fais que ça. J'écoute pendant des semaines le même album non stop, je peux découvrir un auteur et ne lire que ses ouvrages pendant un certain temps....
J’idolâtre les chats, je ne pourrais pas vivre sans mes deux chats chats Pixel un rouquin qui ne supporte pas les rouquins (cherchez l'erreur) et Cléo, un chat qui geint plutôt que de miauler. J'aime regarder des séries, voir des films, le yoga, faire des soirées avec mes amies....

Voilà voilà mon petit portrait à moi.