dimanche 10 janvier 2016

Les ogres-dieux : Petit

Couverture Les ogres-Dieux, tome 1 : Petit 

Auteur : Hubert et Bertrand Gatignol
Éditeur : Soleil
Collection : Métamorphose
Parution : 5 décembre 2014
Pages : 170
Genre : BD, Fantastique
Age : à partir de 14 ans 



Synopsis

 

Petit est le fils du Roi-Ogre. À peine plus grand qu’un simple humain, il porte sur lui le signe de la dégénérescence familiale qui rend chaque génération plus petite que la précédente à force de consanguinité. Son père veut sa mort, mais sa mère voit en lui la possible régénération de la famille puisqu’il pourrait s’accoupler à une humaine tel que le fit jadis le Fondateur de la lignée. Elle le confie alors à la tante Desdée, la plus ancienne d’entre eux, qui déshonorée en raison de son amour pour les humains, vit recluse dans une partie de l’immense château. Seulement voilà, contrairement au souhait de sa mère, elle tentera d’élever Petit à l’inverse des moeurs familiales… Tiraillé entre les pulsions violentes dont il a hérité et l’éducation humaniste qu’il a reçue de Desdée, Petit trouvera-t-il sa place ? Et survivra-t-il à l’appétit vorace de sa famille ?




Mon avis  




Les ogres sont des Dieux, ils dominent tout, se nourrissent des humains et vivent dans un immense palais, oui mais voilà les générations se dégénèrent, elles deviennent de plus en plus petites par rapport à leurs aïeux. C'est dans ce contexte qu'arrive Petit né presque aussi petit qu'un bébé humain. Caché de son père le roi, il vit et grandit à l’appris du monde violent des ogres. Mais comme tout  reclus, l'appel de l'extérieur et du nouveau est puissant.... Cette BD retrace la lignée d'une famille de géants maintenant en déclin.

C'est un livre magnifique que nous ont sorti Hubert et Gatignol, tout en noir et blanc avec quelques touches de doré pour illustré le livre des aïeux. L'aspect gigantesque des ogres est superbement représenté, Gatignol a su faire évoluer ces monstres et les minuscules humains de façon réaliste. Les humains ressemblent vraiment à des petits fourmis circulant parmi les immenses assiettes et fourchettes. Mais ils ne sont pas à l'appris de subir les assauts des ogres qui auraient une petit faim. Ils vivent dans la peur perpétuelle d'être mangé ou tué par une gifle un peu trop violente.

http://www.9emeart.fr/uploads/images_files/petititw4.jpg


Le récit alterne l'histoire en elle même mais aussi les biographies des illustres ancêtres de Petit, relatant leurs exploits en bien ou en mal, cela nous donne des explications sur le pourquoi du comment ils en sont venus à la situation actuelle. Ces pages sont justes sublimes et amènent des clés de compréhensions de cette famille pour le lecteur. Pour représenter les ogres, Gatignol utilise parfois toute une page pour une seule case. Ce choix change avec l'aspect traditionnel des bandes dessinées ou on reste généralement sur un seul format de case. Ce qui fait de cette BD, une véritable pépite, un ouvrage où on s'arrête dans sa lecture pour admirer tout les détails représentés. Un livre que je rangerai dans la catégorie des "beaux livres", tellement les illustrations sont magnifiques.

Pour ce qui est des personnages j'ai beaucoup aimé Desdée, elle est tout le contraire des autres ogres, elle ne veut pas mangé les humains et les considère comme ses égals. Les ogres, en général, sont en arrière plan, à part le roi, la reine et les 3 frères, ils ne sont là que pour le décor je dirais, ils représentent la cour mais n'ont pas plus de réel rôle dans le récit. Le personnage de la reine est énigmatique, c'est la mère par excellence, elle ferait n’importe quoi pour sauver Petit et l'amener sur le trône mais elle reste une ogre et croquer une servante ne la répugne pas.
 Petit n'est pas tout blanc même si on aurait pu l'imaginer, il est sujet à des excès de colère et bestialité hérité de sa famille, mais grâce à l'éducation de Desdée il est plus humain qu'ogre. Mais la tentation est forte, sauvera-t-il sa famille ou se mélangera-t-il aux humains pour vivre comme eux ?


Un bel ouvrage à mettre dans vos bibliothèque !

Afficher l'image d'origine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire