vendredi 28 avril 2017

Le secret de la dame en rouge

Couverture Le secret de la dame en rouge


Auteur : Béatrice Bottet
Éditeur : Scrineo
Parution : 20 avril 2017
Pages : 352
Prix : 16.90 €
Genre : Jeunesse, Policier
Public : à partir de 13 ans



Synopsis




En cette fin du XIXème siècle, on prépare à Paris l'exposition universelle, et l'inauguration de la Tour Eiffel. Violette Baudoyer se réfugie dans la capitale après avoir fui sa famille. Elle est recueillie par Madame Bouteloup, et formée à la voyance au sein de la bonne société. Florimond Valence est quant à lui journaliste aux Nouvelles du matin, et mouchardeur pour le commissaire Aristide Barjoux. Lorsque le corps d'une femme est découvert dans le quartier de Belleville, Florimond doit élucider l'affaire. C'est alors qu'il va croiser la route de Violette... Qu'a-t-elle à voir avec ce meurtre ? Est-elle menacée ? Florimond peut-il l'aider ?




Mon avis




Si vous avez lu la saga Penelope Green, vous connaissez Béatrice Bottet, l'auteure du Secret de la dame en rouge. Je tiens à remercier les Éditions Scrineo pour m'avoir permis de lire ce roman. Ambiance Paris des merveilles, enquête et arts divinatoires, tout ce que j'affectionne. 
 


Voilà 2 ans que Violette a fui sa famille et vit désormais à Paris aux côtés de Madame Bouteloup qui la forme aux métier de devineresse. Car Violette a un don, elle peut lire le passé et l'avenir dans l'eau; sous le pseudonyme de Madame Euryale, elle s'apprête à se forger une réputation dans la haute société.

Mais Paris est frappé par d'affreux meurtres, le corps d'une femme est retrouvé en pleine rue, le crâne ouvert... sans cerveau... Qui fait cela ? Pourquoi ?

Un jeune journaliste, Florimond, et notre Violette vont se retrouver mêlés sans le vouloir à tout cela...
 


Comme je le disais précédemment, j'adore le Paris de la fin 19ème - début 20ème, toutes ces découvertes, l'exposition universelle.... Alors quand l'intrigue se déroule pendant cette période, je suis aux anges.

L'art divinatoire était à la mode à l'époque, il était de bon ton de faire des séances de communications avec les morts ou d'interroger les voyantes. C'était une attraction que les gens de la haute organisaient pour distraire leurs invités. J'avoue ne pas bien connaître tout ce décorum sur les devineresse et c'était très intéressant de voir tout le travail en coulisse pour créer son personnage. Violette ayant le don de voyance, on pourrait croire qu'elle n'a pas besoin de tous ces déguisements, tout ce cinéma pour se faire connaître. Mais en fait si, car plus que les prédictions, c'est vraiment le spectacle, le mystère que recherchent les gens.

Alors il lui faudra trouver un nom qui rappelle la mythologie: Euryale, l'une des gorgones sera parfait, cela fait à la fois très mystique, très dangereux, très mystérieux.

Et puis il va falloir avoir l’attitude, c'est donc tout un travail sur elle-même que devra faire Violette pour arriver à ses fins... ou ceux de Madame Bouteloup.

Cela m'a donné envie de lire d'autres livres sur le sujet. 
 



Autre bon point, c'est une enquête ! Le genre policier est, je crois, le genre littéraire que je préfère. Et c'est là que j'émettrais une objection. J'ai été très frustrée de connaître l'identité du tueur si vite: pour moi quand il y a enquête, j'aime à faire mes propres déductions. J'aime faire mes hypothèses moi-même, être surprise sur l'identité du tueur... Et là non, on nous dévoile le nom du tueur pratiquement dès le premier chapitre, alors certes on ne sait pas trop bien son objectif et on le découvrira plus tard dans notre lecture mais quand même j'ai été un peu déçue.

Néanmoins j'ai aimé le parcours de Florimond, le jeune journaliste, car il va se retrouver à enquêter sur le premier meurtre que l'on découvre et qui, après, parallèlement, sera toujours à la frontière de cette enquête. C'est à dire que sans le savoir, il continuera de "flirter" avec cette histoire de meurtres.




Parlons un peu des personnages, Violette tout d'abord. Jeune fille au tempérament bien trempé, elle est à la fois naïve mais réaliste. Je sais, c'est contradictoire mais je crois que c'est la définition de ce personnage. Elle est totalement consciente de se faire exploiter mais elle est aussi tellement heureuse de s'être enfuie loin de sa famille et d'être recueillie par Madame Bouteloup et ses acolytes, qu'elle considère d'ailleurs comme sa nouvelle famille, que parfois elle se sent tiraillée. S'enfuir mais pour aller où, rester mais être toujours une vache à lait, ça va être ses grandes interrogations tout le long du roman.

J'ai aimé ce personnage qui n'a pas la langue dans sa poche et qui décide de prendre son destin en main, qui décide de ne pas être la bonne jeune fille obéissante qui, plus tard, sera une bonne épouse docile... Dans une époque où les femmes ne sont considérées que comme étant la fille de. ou la femme de., c'est audacieux pour Violette de se rebeller face au système.


Florimond. Alors Florimond, au début j'ai eu du mal. Je l'ai trouvé assez prétentieux mais finalement, c'est un bon gars. Il est généreux, très perspicace, son esprit de déduction est impressionnant même si parfois je m'énervais toute seule en disant "mais c'est devant toi, réfléchis !". J'ai bien aimé ce personnage.

Je ne m'épancherai pas plus sur les autres personnages parce que je commence à faire une chronique de 3 pages... 



Un petit mot sur l'écriture. Déjà la mise en page est très belle, j'aime les petits détails sur les débuts des chapitres, les petits dessins et tout, je trouve que la maison d'édition a fait un beau travail sur ce livre.

Sinon l'écriture est très fluide, le roman se dévore très vite et j'espère d'ailleurs secrètement que ça ne sera pas un one-shot car la fin reste assez ouverte. 



En bref, une très bonne lecture que ce roman, j'ai aimé l'ambiance, j'ai aimé l'enquête, j'ai aimé découvrir l'art divinatoire. Pratiquement que des bons points, un livre magnifiquement travaillé, j'en ai pris plein les yeux et je n'attends qu'une chose c'est de revivre d'autres aventures avec ces personnages.

2 commentaires:

  1. Ton avis me conforte dans l'idée qu'il faut que je lise ce roman :D

    RépondreSupprimer