mercredi 27 avril 2016

Audrey retrouvée

Couverture Audrey retrouvée 

Auteur : Sophie Kinsella
Editeur : PKJ
Parution : 3 mars 2016
Pages : 299
Genre : Jeunesse, Humour
Age : à partir de 13 ans


Synopsis

 

Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres.
Ça, c'était avant.
Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie
d'un oeil nouveau : celui de la caméra.
Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d'une feuille, il va pousser Audrey à sortir. Et à redécouvrir le monde...


Mon avis 



Je suis une très grande fan de Sophie Kinsella, je ne rate jamais la sortie d'un de ses livres, que ce soit les « accro du shopping » ou d'autres livres sous son deuxième nom Madeleine Wickham. C'est donc sans y réfléchir à deux fois que je me suis jetée sur Audrey retrouvée, d'autant plus que c'est la première fois que l'auteure s'essaye au genre jeunesse.

On découvre Audrey, une jeune fille très angoissée, qui a peur des gens, ne sort jamais de chez elle et ne parle qu'aux membres de sa famille.

L'histoire nous est racontée par Audrey elle même, d'abord en pensée puis après par le biais un film documentaire qu'elle doit faire sur sa famille pour l'aider dans sa guérison. Elle s'adresse directement à nous, ce qui crée une sorte de relation fictive entre nous et elle. Au début de l'histoire, Audrey ne veut pas nous dire pourquoi elle se terre chez elle et porte des lunettes de soleil à longueur de journée. Mais au fil de l'histoire Sophie Kinsella nous distille quelques brides de souvenirs ou de conversations qui nous renseignent sur les événements passés.


Les thèmes de l'anxiété, de la dépression et des phobies peuvent être des sujets assez lourds et délicats à aborder. On pourrait croire que le livre va être morne et triste mais c'est tout le contraire. Sophie Kinsella nous offre un roman drôle, frais et tout en légèreté.

Tout ça grâce aux personnages secondaires qui font la famille d'Audrey ; notamment le personnage de la mère qui est à mourir de rire et qui rend fou toute la famille avec ses dernières lubies. J'aurais fait une crise de nerfs si j'avais eu une mère comme ça. Mais elle est tellement attachante, comme le sont les personnages féminins de Sophie Kinsella, elles sont un peu dingues, rigolotes, ont des idées folles et ont les adore pour ça.
Le père d'Audrey est un peu effacé face au personnage exubérant de la mère, il a depuis longtemps baissé les bras et sait qu'il ne sert à rien de contredire sa femme. Mais on assiste à quelques scènes drôles avec lui, notamment un épisode avec un ordinateur où il s'inquiète plus de sa voiture que du reste.
Les frères d'Audrey ne sont pas en reste, entre le petit dernier qui balbutie deux trois mots mais qui connaît Candy Crush sur le bout des doigts et l'aîné complètement accro au jeux vidéos, on assiste à des scènes très drôles.
Mais Audrey alors ? C'est une jeune fille très mature pour son âge, qui sait analyser les choses, mais qui a aussi son humour bien à elle. Et oui c'est pas parce qu'elle n'est pas bien dans sa peau, qu'elle a envie de se suicider constamment. Elle fait beaucoup d'efforts pour essayer de s'en sortir et de reprendre une vie normale.
Et c'est là qu’apparaît Linus, un ami de son frère, qui ne se laisse pas refouler et qui veut connaître la jeune fille qui se cache derrière ses lunettes. Il est drôle et apporte un peu de fantaisie dans la vie d'Audrey. Il va beaucoup l'aider dans son processus de guérison.


Ce livre m'a beaucoup plu, du début jusqu'à la fin, j'ai ri, j'ai été émue, j'ai gloussé comme une ado et j'en suis ressortie toute légère et je me sentais bien. C'est ce genre de roman feel good qu'il te faut pour te remonter le moral. Sophie Kinsella a prouver qu'elle pouvait faire de bons romans YA et j'ai hâte d'en lire d'autres.
D'ailleurs le 4 mai sort le nouveau tome de l'accro du shopping...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire