dimanche 22 avril 2018

Erreur 404


Couverture Erreur 404


Auteur : Agnès Marot
Éditeur : Gulf Stream Editeur
Collection : Électrogène
Parution : 12 avril 2018
Pages : 409
Prix : 18 €
Genre : Jeunesse, Sciences Fiction
Public : à partir de 15 ans






Synopsis


« Salut ! Moi, c’est Moon. J’ai toujours voulu devenir gamer professionnel, mais ce n’était pas aussi simple… Disons que je ne corresponds pas vraiment au profil habituel. C’est pas grave, j’ai un plan B. Je n’aurai besoin que d’Orion – ma moitié dans la vie comme dans le jeu – et de Loop, notre adorable petite boule de poils orange qui fait "pouic". (Ça ne s’invente pas.) Bref, je vais te raconter, mais pour ça tu dois être prêt à entrer dans la partie, toi aussi.

Ah, et à remettre en question tout ce que tu crois savoir.

Ça ne te fait pas peur ?

Alors, appuie sur "Commencer une nouvelle partie", tourne la page et… Let’s play ! »



Mon avis




Je tiens à remercier les éditions Gulf Stream Éditeur pour m'avoir permis de découvrir ce roman. J'ai déjà lu deux livres d'Agnès Marot, I.R.L et Quelques pas de plus. J'avais adoré ces deux histoires, j'étais donc très impatiente de voir son nouveau roman sortir. 


Après une énorme déception qui l'a éloigné des jeux vidéo et des réseaux sociaux, Moon est prêt à faire son grand retour. Quoi de mieux que le concours sur le jeu Beasties pour revenir sur le devant de la scène ? Beasties est un jeu de réalité virtuelle où les joueurs se battent à travers leur beastie, des créatures toutes plus différentes les unes que les autres.
Aidé d'Orion, son compagnon, Moon est bien décidé à prendre sa revanche et à délivrer son message. 


Globalement, j'ai bien aimé cette lecture, même s’il m'a fallu deux semaines pour le lire en entier. Il faut savoir que j'ai commencé un nouveau boulot récemment et qu'il me prend pas mal de temps et d'énergie. C'était très frustrant de ne pouvoir lire que quelques minutes ce roman alors que j'étais bien prise dans l'histoire et c'est pour cela que, dans la seconde partie du roman, j'étais un poil perdue dans l'univers où voulait nous emmener l'autrice. Si je l'avais lu d'une traite, je pense que je me serais posé moins de questions.

Bref, le roman est divisé en deux parties : une partie qui englobe le tournoi et les épreuves, et une seconde partie qui raconte ce qui s'est passé ensuite. Personnellement, je le vois comme ça car j'ai vraiment eu l'impression de lire deux histoires différentes : les enjeux ne sont pas les mêmes et j'ai trouvé la seconde partie plus pointue que la première.

J'ai aimé voir toutes les petites références des jeux vidéo, des séries ou des films de notre époque, qui sont considérés comme rétro à l'époque de Moon. C'était vraiment sympa ces petits clins d’œil. De plus, pour ceux et celles qui auraient lu I.R.L, bien que ce ne soit pas une suite, on y fait référence, et les événements d'Erreur 404 se déroulent quelques années après I.R.L. L'autrice évoque dans son livre une problématique encore d'actualité dans le monde du jeu qui me tient à cœur et je me suis sentie proche de Moon pour cela. 


En parlant de Moon, bien que je me sois sentie proche de ce personnage, je n'arrive pas à savoir si je l'ai aimé ou non. C'est un sentiment que j'ai rarement avec les personnages de roman, je comprends son combat et ce qu'a vécu le personnage, mais son comportement ne m'a pas plu à certains moment. Paradoxe, quand tu nous tiens...

Orion est le personnage que j'ai le plus aimé, bien qu'il se fasse discret à certains moments, c'est lui qui pousse Moon à se dépasser et à se prendre en main. C'est un idéaliste qui garde les pieds sur terre tout de même, et, dans ce couple, il est la bouffée de fraîcheur et d'optimisme qui nous faut.

Loop, le beastie de Moon et d'Orion, est une boule de poil vraiment attachante dans la première partie. Il change de forme et, selon les envies scénaristiques de Moon, il se transforme pour le plus grand plaisir des followers de la chaîne. 


En bref, un roman qui fait réfléchir sur les problématiques des jeux vidéo. Même si, parfois, j'ai été perdue, j'ai beaucoup aimé la fin où le lecteur est mis à contribution. Merci encore Gulf Stream Éditeur pour cet envoi, et merci Agnès de nous faire voyager dans l'univers geek du jeu vidéo.

1 commentaire:

  1. Je veux trop le lire je veux trop le lire je veux trop le lire !!!! Désolée je m'enflamme ^^'

    RépondreSupprimer