mercredi 25 mai 2016

Le fantôme de la tasse de Thé

Couverture Le Fantôme de la tasse de thé

Auteur : Lafcadio HearnJean-Philippe DepotteN.M. Zimmermann et Jérôme Noirez 
Edition : Issekinicho
Parution : Octobre 2015
Pages : 160
Genre : Jeunesse, Fantastique
Age : à partir de 13 ans


Synopsis


Un samouraï voulant se désaltérer, avale un fantôme et se retrouve maudit. Dans quelques jours, le fantôme reviendra pour se venger…

Ainsi s’achève brusquement cette légende, consignée en 1904 par Lafcadio Hearn dans son livre Kwaïdan, sous le titre “In a cup of tea”.


Dans Le Fantôme de la tasse de thé, trois auteurs français imaginent la suite de ce récit japonais inachevé.

Chacun nous offre une suite possible, nous transportant du Japon féodal au Japon contemporain.





Mon avis





Grande fan des histoires de fantômes et de la culture nippone, ce livre entre pile poil dans mes critères
Lafcadio Hearn, un occidental vivant au Japon, répertorie et traduit de nombreuses histoires sur les fantômes et autres phénomènes nippons dans son livre Kwaïdan. 
Parmi ces histoires, une est inachevée, celle d'un homme du nom de Sekinaï qui, lors d’une halte dans une maison de thé, aperçoit dans sa tasse un reflet, celui d’un fantôme. Il boit néanmoins. Plus tard, il rencontre l’homme du reflet, Shikubu Heinaï et le transperce de son couteau. Trois serviteurs de ce samouraï blessé promettent alors de venger leur maître…. FIN! 

On ne connaît pas le fin mot de cette histoire et c'est là que ce livre entre en scène avec un concept assez original : confier à 3 auteurs la suite du récit. 

Après le récit original, c'est Jean-Philippe Depotte ("Les Démons de Paris", "Les jours étranges de Nostradamus") qui se lance le premier dans l'exercice. Petite déception pour ma part au début car il ne fait pas à proprement parler la suite du récit mais plutôt un retour sur l'histoire générale
En effet, il explique comment ce fantôme se retrouve dans une tasse de thé. Il imagine un samouraï se faisant passer pour un héros après avoir commis un acte déshonorant. Par peur que quelqu'un découvre son secret, il devient alors un assassin et des blessures commencent à apparaître sur son corps… 
Une histoire très bien menée et qui, pour le coup, nous apporte de nombreux détails à l'histoire mais qui malheureusement ne nous apporte pas de réponses quant au devenir de Sekinaï. 

Vient ensuite
Naïma Murail Zimmerman ("Alice Crane", "Eden City"....), nous livre une véritable suite avec une histoire d'amour tragique mêlée au suicide. Dans cette histoire, après avoir bu le reflet du fantôme, Sekinaï vit en rêve la vie de Shikubu Heinaï. Malgré sa lutte contre le sommeil, il voit, impuissant, le drame qui se joue et comprend que sa fin est inéluctable. 
Une histoire émouvante et  qui s’imprègne parfaitement aux rites et culture japonais. Nathalie Zimmerman apporte une fin cohérente à l'histoire. C'est peut-être l'histoire qui se rapproche le plus de l'histoire originelle

On finit le livre avec la troisième « suite » écrite par Jérôme Noirez ("Brainless", "Enquête sur les vampires"…). Ici on change carrément d'époque, on ne déambule plus dans le Japon médiéval mais bien à l'époque moderne. Il ne reprend pas les personnages de base, ils seront légèrement évoqués, il garde néanmoins le principe du fantôme avalé. L'histoire commence avec deux jeunes garçons qui sont amis depuis très longtemps et qui partagent une passion commune : la cérémonie de thé. Tout se passe bien dans le meilleur des mondes jusqu'au jour où l'un des deux garçons avoue ses sentiments à l'autre. Violemment rejeté, le jeune homme se suicide et hante son ami sans relâche. 
Une histoire bien triste qui aborde les thèmes assez tabous de l'homosexualité, du rejet et du suicide. 
Je crois que c'est cette troisième histoire qui m'a le plus touchée et que j'ai trouvé la plus captivante, peut-être parce qu'elle se passe dans notre siècle et qu'elle touche des sujets qui sont malheureusement encore d'actualité aujourd'hui.  

En bref, trois histoires complètement différentes, évitant ainsi des répétitions mais qui restent fidèles aux idées de base. Un exercice original que je n'avais encore jamais lu autre part et qui m'a beaucoup plu. De plus, ces récits sont accompagnés par de magnifiques dessins faits par trois illustrateurs différents.  
Un livre que je recommande fortement pour ceux qui aiment la culture nippone et les histoires ou légendes de fantômes.  

7 commentaires:

  1. Natalie Zimmermann25 mai 2016 à 17:19

    Juste un petit rectificatif : Je suis Natalie Zimmermann, auteur pour la jeunesse et traductrice de littérature en tout genre, et N.M. Zimmermann est ma fille, auteur de nombreux livres relevant du fantastique (la série Edencity, Dream Box, Sous l'eau qui dort, les Ombres de Kerohan...). Bref, une Zimmermann peut en cacher une autre ! Merci pour elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh ! excusez moi pour cette méprise, je rectifie tout de suite

      Supprimer
    2. Natalie Zimmermann25 mai 2016 à 17:43

      Pas de problème, vous êtes toute excusée. Bravo pour votre enthousiasme !

      Supprimer
  2. J'adore ton article ! Très belle présentation, et s'il n'est pas trop long, je me laisserai tenter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! il fait 160 pages, et comme c'est il y a 3 histoires bien distinctes, je te garantie que tu le liras vite.
      J'ai vraiment accroché avec ce principe de "suite" à écrire, j'espère, si jamais tu te lances, que le livre te plaira aussi ^^

      Supprimer
  3. Ta chronique est vraiment sympa et c'est rigolo de voir qu'on a pas du tout eu le même ressenti sur les différentes nouvelles. Par contre je suis d'accord : c'est un exercice vraiment original !

    RépondreSupprimer